• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Dominique Larchey-Wendling 20 février 2007 08:00

Pour ma part je pense que la « mauvaise » image sociale de la recherche en France est largement due au système éducatif français. Au bout du compte, ce qui détermine cette image, ce sont les carrières qu’on peut y faire. Et pour un chercheur français, et encore plus pour un pur universitaire, il est très rare qu’il intègre un jour un véritable lieu de pouvoir comme la tête d’une entreprise ou alors un poste dans la haute administration. En tous les cas, si on compare le système français aux USA ou à l’Allemagne, on peut y observer que de nombreux « décideurs » étrangers sont titulaires d’un doctorat. En France c’est très rare.

Une grande école (ingénieur ou ENA ou ...) ne forme pas à la recherche. Seule une thèse forme à la recherche. Il faut passer quelques années concentré sur un sujet précis pour comprendre les difficultés liées à cette activité. Le système éducatif, en particulier celui des classes préparatoires, même s’il a des qualités par ailleurs, peut donner une vision complètement déformée de l’activité de recherche. Ce n’est pas parce qu’on y est le meilleur/le plus rapide à résoudre des exercices classiques qu’on a l’ouverture d’esprit et la curiosité nécessaire à la recherche et la construction de la connaissance : l’un n’exclut pas l’autre mais ce sont des capacités relativement indépendantes. Le rapport au temps et l’évaluation y sont complètement différents.

Le handicap de la France est que ses élites, pour la plupart d’entre elles, ne comprennent rien à la recherche pour la simple et bonne raison qu’ils n’en ont jamais fait et qu’ils en ont construit une image déformée, « idéalisée » mais fausse. Et leur formation en est largement responsable. Si peu de « décideurs » sont des chercheurs ou au moins ont une bonne connaissance de l’activité de recherche, l’image globale de la recherche ne peut qu’être dévalorisée. Et dissuader ainsi beaucoup des meilleurs étudiants des nouvelles générations de se lancer dans cette activité. Qu’elles sont les carrières qui attirent aujourd’hui ? Celles où le pouvoir se trouve, au milieu des manipulateurs de symboles que sont les politiques, les médiatiques et leurs conseillers. N’est-il pas frappant que la patronne des patrons soit PDG d’un institut de manipulation (... désolé, je voulais dire sondage).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès