• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Doume65 26 juin 13:18

« Une enquête de David Crawford et Marcus Bensmann raconte que ses activités consistaient, notamment, à extorquer des formules de poisons indétectables en faisant chanter les scientifiques allemands avec des documents pornographiques compromettants. »

Faut préciser, pour bien comprendre, qu’à l’époque, en Allemagne (de l’Est, ou de l’Ouest, on s’en fout), il y avait 2 millions de scientifiques qui travaillaient sur les poisons. 14,8% d’entre eux le faisaient spécifiquement sur des poisons indétectables. Dans ces derniers, 50,6% d’entre eux refusaient de coopérer gentiment avec l’URSS. Dans ces derniers, 59,4% s’adonnaient à des jeux sexuels jugés indécents. (Ah, ces scientifiques !). Vladimir avait connaissance de 13,7% d’entre eux mais n’ arrivait à en choper (à la caméra super 8) que 5,4%, vu les mauvaises conditions de lumière et l’impossibilité d’utiliser la torche 1000 Watts sans se faire remarquer. Les russes ayant des labos assez médiocres (kodak obéissant aux embargos américains), seul un quart des enregistrements obtenus ressortaient indemnes du développement. Il en restait suffisamment à Vladimir pour occuper son temps à faire chanter les malchanceux (ceux assez lubriques pour laisser toutes les lumières allumées auxquelles ils ajoutaient des cierges pendant leur cabrioles) mariés, les autres n’en ayant rien à foutre. (Ne cherchez pas un jeu de mot dans l’utilisation su mot foutre.)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès