• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


eric 29 août 2017 19:30

http://www.education.gouv.fr/cid195/les-chiffres-cles.html
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/11/03112015Article63582 1335830599852.aspx

Donc un assez grand n’importe quoi cet article.

Mais un fond de vérité, la dégradation du niveau des profs et des établissements publics, avec un doublement en trente ans de la dépense par élève en monnaie constante, n’est pas inévitable.

On peut aller dans le privé. Il y a plus d’élèves par classes, plus de mixité sociale et de meilleurs résultats dans l’ensemble.

La preuve ? Même les socialos s’en rendent compte...http://www.slate.fr/story/117891/ecole-privee-mixite-moquerie

Mais ils ont une explication satisfaisante pour l’esprit de leurs lecteurs. Si même les pauvres fuient vers le privé catho, c’est parce que eux aussi en ont marre de la dégradation de l’école des profs....

Ils se réconfortent aussi en imaginant que les vrais riches fuient vers le hors contrat...c’est juste parce que vivant entre eux, ils ne savent rien de ce qui se passe dans les autres catégories sociales en France.

Les riches, bien sur, restent dans le sous contrat subventionné, quand ils n’ont pas un lycée public gratuit réservé aux gosses de profs et de riches dans leur quartier. C’est rare : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-rapport-obin-courageux-mais-peu-15843 l’éducation nationale a heureusement prévu des ghettos pour ses gosses partout ou c’était nécessaire. .

Le hors contrat, c’est les catho hard et les protestants qui ne veulent plus du lavage de cerveau pour leurs gosses. Pas nécessairement les plus riches.

Le bon critère n’est donc pas public ou privé, riche ou pauvre, carte scolaire, nombre d’enfant par classe...il faut regarder où les profs d’un établissement ont leurs propres gosses. Si ils sont très favorables à la carte scolaire pour les autres, ils sont les principaux bénéficiaires des exemptions à la dite carte, d’après les études région parisienne( non publiées du ministère).

Une autre étude prouve que le niveau d’un établissement dépend d’abord de celui des élèves, pas tant des profs. En avoir plus ou de meilleurs ne changerait donc pas grand chose. On sait aussi que dans le privé, les profs sont moins diplômés, mais que les résultats, à recrutement égal, sont meilleur.

Enfin, il ne faut pas se fier aux préjugés des profs progressistes qui sont persuadés, ou fond d’eux même que les gosses de pauvres sont moins bons par nature ( « pour des raisons sociales ») . C’est quand même l’idée sous leur discours sur la nécessaire mixité sociale, l’obligation d’envoyer les gosses de riches chez les pauvres ; pour faire « monter le niveau ».

S’il devait y avoir un seul critère pour choisir le privé sous ou hors contrat pour ses enfants, sachez que les personnels de l’éducation nationale votent majoritairement Macron (38% ! ) Hamon et Mélenchon.
http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=3751

Vous leur confieriez vos enfants ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès