• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Cateaufoncel 6 septembre 2017 14:00

@Oceane

« Jacques Chirac, expert et fin connaisseur, affirme le contraire. »

Tout d’abord, il n’y a pas que la France, et il n’y a pas que l’argent public qui va au prétendu « développement »..

Quant à l’exploitation des richesses de l’Afrique, je pense avec un économiste italien dont j’ai perdu le nom, que la seule richesse qui vaille, c’est la capacité de transformer ce que la nature met à notre disposition.

« Adresse-toi à Borloo »

Borloo est un rêveur. Il voit des centaines de milliers d’usine offrant du travail à des dizaines de millions d’Africains sur des territoires où il faudrait commencer par créer des écoles enfantines dignes de ce nom, parce que c’est là que commence la formation des managers, des ingénieurs, des techniciens, des ouvriers spécialisés de demain, pour ne rien dire des communications routières, ferrées et fluviales.

« « Les conditions d’un développement de type européen ne sont pas réunies » »

C’est ce que je dis et que je maintiens, ce dont rêve l’Europe, je m’en fous. Moi, je rêve, sans illusions, d’une Europe qui se libérerait du boulet que représente le tiers monde en général, et pas seulement l’Afrique.

"« Et l’Europe sous-developpa l’Afrique » fut écrit par un économiste, Walter Rodney, pour donner son point de vue sur le « sous-développement » de l’Afrique."

Tout d’abord, au XVe siècle, quand l’Europe commence à découvrir et à explorer l’Afrique - on notera que c’est bien ainsi que les choses se passent, et non l’inverse
- , l’Afrique en est, du point de vie style et niveau de vie toutes choses égales par ailleurs, à ce qui fut notre néolithique.

Maintenant que la médecine européenne ait une lourde responsabilité dans l’explosion démogreaphique européenne, personne ne le nie, mais il faut dire aussi que toutes les tentatives de maîtrise de la croissance démographique ont échoué.

S’agissant de la "décolonisation mentale", c’est une chimère au même titre que l’électrification à la Borloo. A moins de pouvoir l’obtenir au moyen de gélules, de spray ou de comprimés, elle est réservée à une petite élite intellectuelle qui s’autonégrifiera au terme d’une démarche complètement artificielle.

Une issue pour l’Afrique noire serait peut-être de développer un racisme anti-Blancs sans concession, transformant le Blanc en modèle de ce que l’Africain ne voudrait devenir à aucun prix En d’autres termes, que l’Africain devienne à la foi fier d’être Noir, et soulagé de ne pas être blanc. A voir comment se comportent les Africains en général, je pense qu’ils sont encore loin, très loin, de cette révolution copernicienne.

je serais curieux de savoir ce que vous savez des « convictions » de Gregory Clark, qui est tout ce qu’on veut, sauf un héritier de Joseph-Arthur de Gobineau. Je me demande ce qui vous a suggéré cette référence.

Savez-vous seulement que son livre « A Farewell to Alms » (cf A Farewell to Arms, d’Hemingway, a été publié en italien sous le titre « Sans pitié » et sous-titré « Une brève histoire du monde » ? J’en doute.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès