• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


McGurk McGurk 31 octobre 2017 22:54

@L’enfoiré

* « On agit soit sous la contrainte, soit sur des impulsions »

Les impulsions sont simplement la base de la survie. C’est la base de la vie, pas de la conscience.

Dans la thèse des « trois cerveaux » par exemple, on apprend que la partie arrière basse de notre cerveau est le centre de cette « survie » (rythme cardiaque, alimentation, respiration, reproduction). Celle du milieu est le siège de la mémoire et émotions (également réflexes) et la supérieure (au-dessus quoi) est le siège de la réflexion et du calcul.

Dans des situations de contrainte extrême - grosso-modo la survie ou apparenté -, la zone de la réflexion est court-circuitée par la zone centrale en produisant un réflexe (ex : tuer au lieu d’être tué). Parce que sinon, il faudrait réfléchir avant d’avoir un réflexe, rendant ce dernier inutile et inapproprié. Cela marche aussi dans la vie de tous les jours (se rattraper lorsqu’on commence à tomber, rattraper un ballon qui vous arrive dans la tronche, etc.).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès