• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


genrehumain 8 novembre 2017 18:03

Frédéric II de Hohenstaufen

un homme trop grand pour son temps

Roi de Germanie, d’Italie, de Sicile et de Jérusalem, Frédéric II de Hohenstaufen est l’un des plus fascinants souverains du Moyen Âge. Au XIIIe siècle, parce qu’il étudiait avec passion l’Antiquité païenne et la culture orientale et qu’il fréquentait d’éminents savants musulmans il fut l’Antéchrist. Réformateur, protecteur des sciences et des arts, maîtrisant sept langues, il semblait déjà préfigurer la culture renaissante.
 
Voilà un empereur couronné à Rome qui déteste le pape, s’intéresse à l’Islam et n’envisage de croisade que pacifique et diplomatique. Voilà aussi un souverain d’une immense culture, parlant plusieurs langues, réunissant à Palerme, sa résidence favorite, des savants juifs, musulmans et chrétiens, favorisant les arts et les sciences. Au fond, un homme trop grand pour son temps, deux fois excommunié par Grégoire IX, surnommé par ses contemporains l’Antéchrist et condamné à l’oubli après sa mort, tant le Saint-Siège ne cessa de vouloir effacer son œuvre et son nom.


Quel personnage fut Frédéric II Hohenstaufen ! Il est né le lendemain de Noel 1194 de l’union de Henri VI au, l’autoritaire et cruel ; empereur d’Allemagne avec Constance de Sicile, au moment ou le monde chrétien célèbre la naissance du Messie. et le monde romain le Sol Invictvs.

Par son père, il reçoit l’héritage souabe et par sa mère l’Italie méridionale sur laquelle règnent les Hauteville d’origine normande. Il recueille la couronne de Lombardie de Germanie d’Italie du Sud et de Sicile. Les Etats pontificaux sont au milieu de ce dispositif.
A 14 ans il parle le grec, le latin, le provençal l’arabe, le dialecte de Sicile un peu de français et d’hébreu.
Le modèle Impérial de Frédéric II apparait comme une synthèse ces modèles perse- romain et du califat.

Sur le plan militaire, il constitue une armée de qualité indispensable outil à la hauteur de ses ambitions politiques. Une partie de ses soldats sont même des Sarrasins. Il couvre l’Italie de fortifications et crée une flotte pour assurer la sécurité des côtes. Il met en place une administration, organise la Justice et établit une Cour des Comptes. Bref. il fait au XIII- siècle ce que Frédéric II de Prusse réalisera cinq siècles plus tard.

Frédéric II meurt terrassé par une dysenterie à cinquante-six ans, le soir du 13 décembre 1250. . Il est inhumé dans la cathédrale de Palerme enveloppé dans une dalmatique blanche sur laquelle est brodé en fil d’or un verset du coran


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès