• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


candide (---.---.214.115) 3 mars 2007 16:50

Je ne pense pas que vous soyez disposé en tant que « rédacteur » libre sur le forum d’Agoravox, l’agora étant en Grec la place publique ou l’on débat librement, d’inviter les intervenants à changer de forum ou à intervenir ailleurs. Ce forum n’est pas votre propriété il me semble. Vous outrepassez ici largement votre rôle qui se résume à publier des articles sur ce site et donc forcément à devoir accepter la critique d’où qu’elle vienne. C’est un premier point qu’il me semble important de vous rappeler. Je vous signale à ce titre, mais vous le savez certainement déjà, que la rédaction d’un article ne fait pas de vous un « juge » ou un « censeur » doté de quelque pouvoir que ce soit ou prompt à décider d’avec qui il va discuter et des réponses qu’il souhaite se voir gratifier en guise de débat. Car autant vous écrire des « papiers » pour vous-même, ou les partager avec des amis. Néanmoins, je constate qu’ il semblerait que vous ayez quelque difficulté à en saisir les nuances, je me vois donc dans « l’obligation » de signaler cet abus de votre part à la modération de ce forum , à regret croyez le bien  Second point.

Ma référence à la IVème République venait en réponse à un intervenant ici qui proposait une forme de gouvernance calquée sur celle du parlementarisme et de la couleur politique sur l’échiquier de l’hémicycle, c’est-à-dire un pouvoir à minima qui s’accommode des sensibilités personnelles de chacun, d’où qu’il vienne, et qui consacre de facto l’immobilisme et les crises de régime avant 1958, avec un exécutif dilué dans le législatif et au final un pays ingouvernable. Rien de vraiment nouveau donc avec Bayrou ! A ce titre injecter de la social démocratie est un abus de langage, une rhétorique abscons, une coquille vide sans réel intérêt. Vous êtes d’ailleurs bien incapable de définir ce que vous entendez par social ou démocratie , ainsi que d’en donner une définition claire qui tienne la route .

Si quelques subtilités vous échappent sur la stricte séparation des pouvoirs, lire ou relire vos fondamentaux (Montesquieu)...

la démocratie sociale n’est pas plus originale au XXI ème siècle que n’a pu l’être le Communisme au XXème, et ce n’est d’ailleurs pas parce que la Suède , l’Allemagne ou l’Autriche ont adopté une forme de gouvernance qui s’en rapproche ou qui y ressemble que la France est prompte ou disposée aujourd’hui à en adopter les contours pour se fondre et se diluer dans le moule européiste. Votre propos revient à constater les disparités entre les fonctions régaliennes et le paysage politique afférent à chaque pays européen, rendant toujours un peu plus difficile votre projet ou vos espoirs européens qui consistent à Uniformiser , à niveler chaque pays dans un moule ostensiblement similaire, ce pour donner à Bruxelles une légitimité retrouvée et rendre son exercice et son pouvoir de nuisance plus aisé dirais-je. Voilà résumé la « nouveauté » proposée par « l’injection » de social démocratie sous votre plume. Mais rien de plus.

L’élection présidentielles en France est faut il vous le rappeler l’élection d’un Homme choisi par le peuple F R A N C A I S à la majorité. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la constitution. Donc il est passablement écoeurant de faire entrer des considérations européennes en jaugeant les modèles Suédois, allemands ou Autrichiens, comme possibilités ou éventualités pour le pays. L’histoire politique, la démocratie et l’exercice du pouvoir n’étant pas exactement les mêmes dans les pays sus- cités, vous conviendrez que ce qui convient à Paul n’est pas non plus ce qui va à Jacques, et que les remèdes de « grand-mère » proposés peuvent s’avérer pires que les maux constatés lorsque l’on fait à ce point preuve d’une telle méconnaissance à l’égard des réalités sociales, économiques en France !

Ps : Ne vous sentez « obligé » de rien du tout me concernant Mr Nos, mon propos n’étant pas de vous convaincre ou de « discutailler » le bout de gras sur la forme avec vous, il y a plus important, mais bien de relever vos mensonges et l’imposture européiste qui métastase et ronge jusqu’à la lie « l’argumentaire », pour le montrer et le partager avec les autres . Je considère en l’état vos réponses et considérations en propre comme accessoires, vides et subsidiaires. Et rien ni personne ne vous invite à me répondre. Surtout pas moi.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès