• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


jaja jaja 3 janvier 2018 14:09

@Julien Esquié

« Les discriminations juridiques sont inscrites dans la loi depuis la création de l’État ; les discriminations socio-économiques découlent des conditions de vie concrètes de la population arabe palestinienne et des discriminations juridiques auxquelles elle est confrontée. Les unes et les autres façonnent la conscience collective des citoyens arabes palestiniens d’Israël.

Le droit israélien comprend quantité de dispositions qui affirment explicitement l’inégalité entre juifs et Arabes et l’institutionnalisent. (Pour ne citer qu’un exemple, le drapeau d’Israël, frappé de l’étoile de David, ne représente que la majorité juive de la population). Cette différence de traitement ne se limite pas au champ symbolique ; elle existe dans tous les domaines trouvant leur origine dans le statut juridique d’une minorité quelle qu’elle soit  : la définition de l’État et de ses symboles, l’immigration, la citoyenneté, la participation à la vie politique, la terre, la culture, la religion, la politique budgétaire, etc

Ainsi, au titre de la Loi du retour, tout juif de par le monde peut obtenir la citoyenneté israélienne, alors que les Palestiniens qui sont devenus des réfugiés après la fondation de l’État se voient refuser ce même droit.

Paradoxalement, ces lois discriminatoires coexistent, au sein du système juridique israélien, avec un ensemble de lois qui prohibent toute discrimination fondée sur la race et/ou la nationalité en matière d’embauche et d’accès aux emplois publics. Les normes juridiques discriminatoires persistent néanmoins, et ce malgré l’obligation légale d’égalité précisée et renforcée par les décisions de la Haute Cour de justice dans une foule de domaines, parfois en lien direct avec la question de l’égalité entre juifs et Arabes.

Vis-à-vis des citoyens arabes palestiniens, le droit israélien manifeste une étonnante ambivalence normative : on y trouve de nombreuses lois inégalitaires favorisant les juifs au détriment des Arabes, mais aussi quelques lois interdisant toute discrimination entre les uns et les autres. Dans les faits, ce sont les lois explicitement discriminatoires qui imprègnent l’ensemble du système juridique israélien. Semblables à une onde de choc, elles débordent leur champ propre et affaiblissent celles qui ont pour fonction de poser le devoir d’égalité. Résultat, leur effet se fait sentir dans pratiquement tous les domaines de la vie quotidienne, y compris ceux où les normes juridiques sont censées être égalitaires. »

https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-de-l-orient-2009-3-page-47.htm


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès