• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jean Umber 10 janvier 2018 10:28

@Peter.B

Et la chimie, cher ami, vous ne la réfuterez pas, n’est-ce pas ?

L’académie de médecine a publié un article concernant les adjuvants et en particulier l’hydroxyde d’aluminium.

http://moodle.univ-lille2.fr/pluginfile.php/75073/mod_resource/content/2/adjuvants%20vaccinaux%20rapport%20Acad%20Med1.pdf

page 6, § 3.2.3., leur démonstration « chimique » concernant l’élimination de l’hydroxyde d’aluminium est le type même de discours antiscientifique puisqu’il ne respecte pas les canons de la chimie.

L’hydroxyde d’aluminium est insoluble entre pH 6 et 8, qui est grossièrement le pH physiologique, avec un produit de solubilité extrêmement faible [10^(-32), ce qui fait de cet hydroxyde le moins soluble de rtous les hydroxydes].
Le document prétend que Al(3+), qui n’existe pratiquement pas à pH 7, nous venons de le voir [10^(-4) mol/L maxi], va être complexé (chélaté) par divers « acides ». Il y a là encore une erreur importante, car à pH physiologique, ces acides n’existent pas, ils sont sous forme de carboxylates (citrate, malate, lactate). Mais encore, et surtout, ce sont des ligands à champ faible, incapables de créer avec l’ion aluminium des liaisons plus fortes que celles créées par l’ion hydroxyde. Ceci provient du caractère attracteur d’électrons du carbonyle des ions carboxylate.

Donc il est faux de prétendre que l’hydroxyde d’aluminium sera facilement éliminé alors que cela contredit les lois classiques de la chimie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès