• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ung do 1er février 2018 18:42

A mon humble avis (SGDG ), l’interrogatoire peut se résumer à : pressions psychologiques associées
 à pressions physiques . Le suspect est isolé pendant la période d’interrogatoire , il subit des menaces , des harcèlements ; on l’empêche de dormir ; je ne suis pas sûr que le coup de l’annuaire
ait été abandonné . C’est comme cela que ça se passait avant l’avènement de la police scientifique . La science judiciaire a beaucoup amélioré le processus  ; quand elle a été adoptée , un grand professeur de médecine légale a soupiré : enfin , on va pouvoir mettre à la poubelle le fameux « flair policier » qui a fourni tant de ( faux ) coupables  ; elle a donné un coup de frein à l’arbitraire des policiers et procureurs Mais elle n’est pas une panacée . D’après ce que j’ai lu quelque part ( mon « flair » ) , 80% des affaires sont résolues grâce aux aveux .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès