• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


JP94 17 février 00:39

@Alren

Mouais pas hiérarchisée... tout y filtré par des lieutenants du chef Social démocrate qui s’approprient les mémoires pompés sur des anonymes désillés ...et j’en connais.Aucune compréhension de l’Est ..c’est pas mieux que le PCF sur le chapitre.
Incompréhension sur la caractère révolutionnaire ou non de certaines politiques : attention à ne pas se figurer qu’un relatif succès électoral constituerait une validation théorique. Le PS a eu un fort succès électoral et l’on voit , après quelques décennies, si on ne l’avait pas prévu,où il menait : aux pires régressions sociales ... à bout de souffle, il s’est trouvé un de ses rejetons pour le bouturer sur un terrain tout aussi opportuniste,... 
Tout ça ne mène à rien.

Ce qu’il faut à la base pour un révolutionnaire c’est déjà un mode de penser révolutionnaire. FI n’est pas révolutionnaire (noter que tout l’appareil dirigeant de FI, ou presque est issu de,...) , et ne le sera jamais, ce qui ne l’empêchera pas de faire des voix, dont d’ailleurs la somme n’a pas du tout inquiété le Patronat, si l’on en juge par les politiques macroniennes. 

Le Patronat ne recule que s’il est aux abois. Là il avance comme jamais ! 

Il faudrait donc enfin voir les choses et comprendre que l’épouvantail Mélenchon amuse le Patronat qui sait qu’on est restera à quelques gesticulations tandis que la classe ouvrière sera démobilisée et seul un mouvement de la Classe ouvrière est de nature à inquiéter le Patronat.

Un parti qui n’effraie pas le Patronat alors qu’il fait des voix et semble gagner en puissance ne peut pas être qualifié de révolutionnaire. FI n’est même pas marxiste...

Et si la classe ouvrière en est absente à la base, pourquoi y viendrait-elle, cautionnant ipso facto l’idée que d’elle-même elle ne serait pas en mesure de se doter d’organisations pour défendre ses intérêts de classe. 
Non-sens historique. 

Durant la campagne, j’en ai croisé des FI, et je les ai écoutés, j’ai pu juger par moi-même de cette prétention à vouloir vous raisonner comme si on n’était pas capable de penser, suivant Descartes, par soi-même ... La classe ouvrière pense par elle-même. Elle a son histoire, sa conscience de classe sa mémoire des luttes - et quelles luttes ! - et dans ces luttes, il était où Mélenchon ? lui ou FI ... 
On a l’impression avec FI qu’il n’y a jamais eu de luttes sociales avant eux.. ce mépris qui est un mépris de classe rend inconcevable ce principe d’union et de rassemblement, qui excluent la soumission ou l’allégeance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès