• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 11 mars 2018 14:05

@JL
Tout à fait d’accord avec vous. Le mieux est l’ennemi du bien, comme dit aussi une expression. Au début, sans doute la volonté de puissance, la volonté de s’extraire des lois communes : La mort, la déchéance, les limites de notre destinée. 

L’accumulation et la satisfaction du désir ne nous rassurent en rien, car comme vous le dites, à peine obtenus, nous avons peur de perdre. La perte, le manque et la souffrance nous ramènent par contre aux bases essentielles....Les princes ne sont confrontés qu’au mensonges, et à la manipulation. C’est la parabole de Bouddha. Sans doute faudrait il abandonner nos collections et aller vers le dépouillement. 
Les dernières technologies font froid dans le dos. La SF vient vers nous, avec un sourire métallique et enjôleur...Dans le temps, les auteurs parlaient de la révolte et de la prise de contrôle des robots. J’ai bien peur que ça ne soit pas vraiment que cela va se passer. Pressé d’évoluer vers un monde qu’il ne veut ou ne peut changer dans ses mutations effrayantes, l’homme va peu à peu glisser vers le robot, faisant ainsi la moitié du chemin vers le malheur. Avant de perdre totalement son identité, sa forme, son âme. ...
Quand on malheur, personne n’en parlera plus. Pas plus que du bonheur. Des mots vains, que des voix désincarnés vous renverrons : "Pouvez vous répéter votre question, je ne vous ai pas compris !
Il faudrait que je relise Ray Bradburry. Il me semble qu’il avait tout compris, et qu’on aurait bien besoin de sa tendre ironie, pour survivre un peu plus longtemps.. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès