• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ddacoudre ddacoudre 19 mars 2018 18:51

bonjour P S S

combien de citoyen connaissent la courbe Phillips, il ne doit pas y avoir grand monde.
je te suis sur l’essentiel car effectivement le chômage est devenu une valeur anesthésique.
mais tu le sais c’est un peu plus compliquer. nous utilisons des formules telle du travail pour tous, alors que 28 millions de citoyens travaillent et nourrissent les 40 millions autres.
dans une économie de rareté (c’est à dire produire ce dont l’on a besoin car la planète ne le fourni pas en l’état) nous sommes passés d’une économie de reconstruction d’après guerre qui à apportée une certaine stabilité de l’emploie en développant des biens à une économie de renouvellement de ces biens plus les innovations apportées par la science et la technologie.
le tout c’est joué dans une économie qui c’est ouverte à la concurrence internationale, souvent par de grands groupe qui sont aller investir dans les pays en voie de développement et réalisaient une plus valu énorme en revendant sur le marché européen.
Les transferts d’emplois envisagés para création de nouvelles technologies n’ont pas compensé la perte des emplois qu’elles détruisaient.La vision la plus édifiante est l’agriculture qui emploie mois de 3% de citoyens.il faut savoir qu’en 1850 47% des emplois étaient dans l’agriculture, que l’industrie en regroupé 25% , et le reste en service.
aujourd’hui, malgré les augmentations de population (sans tenir compte des deux guerres)
l’industrie se maintien toujours autour de 25% d’activité pour fournir tous les biens que nous connaissons depuis 1850 (preuve d’un taux de productivité élevé) et aujourd’hui les services représentent plus de 70% des emplois. c’est à dire que seulement moins de 30% de citoyens concourent à produire des biens.
l’évolution d’un capitalisme financier démontre que la production d’une économie dites réelle celles des 30% ne suffit pas à leur assurer un revenu du capital, or le revenu financier ne crée pas d’emplois en masse, l’ordinateur pallie largement à ses besoins.
d’un autre coté nous savons que l’économie de croissance a ses limites qu’elle tire de ressources épuisables et du nombre de population qui en bénéficient. cela revient à conclure que l’on n’a pas besoin du travail de tout le monde, mais tous le monde à besoin d’un revenu d’échange pour survivre ou vivre socialement. OR le capitalisme ne peut pas y pouvoir car dans la comptabilisation de la réalisation de son profit pour un, un patron ou des actionnaires la vie de ceux qui concourent à réaliser les biens est considérer comme une charges à réduire, et c’est donc depuis 1979 un taux élevé de chômeurs qui réduit au silence les velléités et amenuise l’ardeur militante.
la dessus il faut ajouter l’impact de la chute du communisme pour comprendre pourquoi face a un marché ouvert les réformes consistent à réduire le train de vie des citoyens lambda exception faites des puissants qui voient bien évidement leur taux de profit augmenter.
l’ignorance est elle que souvent c’est la rumeur, les malveillances qui servent de fil conducteur à une analyse politique des citoyens. tous ceux qui son né sou le seul régime capitaliste et ne connaisse que le désir de vouloir être capitaliste à la place des capitalistes, il est dur de faire progresser des idées d’autres formes d’organisations sociale qui ne soit pas de l’exploitation.

cordialement.http://ddacoudre.over-blog.com/55c7d999-e91f.html


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès