• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Philippe VERGNES 25 mars 2018 16:19

@ JL,


FÉLICITATIONS !

Vous venez de déclarez que les écrits de Freud était absurde !

Ce qui est comique, c’est que vous pouvez m’accusez de psychologiser autrui sans jamais être capable de vous abstenir de me traiter de pervers narcissique (concept dont vous ignorez tout comme je l’ai déjà maintes et maintes fois démontré). Accusation que vous avez porté à mon encontre dès mon apparition sur ce site et les premiers commentaires à mon attention.

« D’abord ce n’est pas une citation de Racamier mais de Freud. »

Ce qui est encore comique, c’est que vous pouvez ENCORE prétendre que cette citation que je reproduis ENCORE une fois ici : « De même qu’il n’y a pas de névrose sans échec du refoulement, il n’y a pas de psychose sans échec du déni ; que le déni « réussisse », et c’est la perversion (Freud, 1927) » n’est pas de Racamier, mais de Freud alors que je vous ai déjà communiqué la page et le bouquin de Racamier d’où cette citation était extraite et les raisons pour lesquelles Racamier faisait mention à Freud dans cette phrase.

Citation que vous êtes allé dénicher sur Internet toujours dans le seul but d’avoir raison sur tout et d’avoir le dernier mot. Tout en ne manquant pas au passage de m’affubler de vos tares sous couvert d’une « fausse innocence ». Cette citation en question, comme tout un chacun pourra le constater, se trouve à ce lien : Paul-Claude Racamier où il est bien précisé qu’elle est extraite d’un de ses livres : Les schizophrènes. Dans ce texte de Racamier la référence (Freud, 1927) renvoie au texte de Freud sur le fétichisme où Freud démontre que la perversion est l’alliance d’un déni et d’une jouissance. C’est la seconde fois que je vous le dis, mais vous êtes l’esprit qui toujours nie et avec vous, il faut se répéter des millions de fois, car aussitôt dit et démontré factuellement, aussitôt vous le niez et l’oubliez.

« Vous jouez sur le sens des mots, entre perversion sexuelle, perversion narcissique et perversité. »

Strictement aucun jeu de ma part, un simple et juste distinction entre différents concepts et leur définition que vous amalgamez et qui pour vous ne sont qu’une seule et même chose... tout en projetant sur moi cette confusion que vous entretenez... bien évidemment.

« Dans la citation, il est question de « perversion morale » ou de « perversion de caractère. »

C’est une question ou une affirmation ???

« Je répète donc : la sexualité proprement dite que Freud nomme perversion, n’est pas bâtie sur un déni. C’est absurde. »

Je répète donc, la citation de Racamier fait référence au texte de Freud de 1927 sur le fétichisme.
Dans ce texte, Freud cite six fois le mot « déni » et une seul fois le mot « jouir », mais l’ensemble de ce texte que l’on peut lire ICI, est bel et bien basé sur le déni dans la perversion fétichiste. Admise par tous les post-freudiens comme modèle archétypal de toute perversion.

AUTREMENT DIT, NON CONTANT DE M’APPORTER LA CONTRADICTION SUR UN SUJET DONT VOUS IGNOREZ TOUT, CAR VOUS NE L’AVEZ JAMAIS ÉTUDIÉ, VOUS VOUS PRÉTENDEZ FREUDIEN SANS CONNAÎTRE GRAND-CHOSE A LA PSYCHANALYSE.

Et c’est bien la raison pour laquelle je vous ai exclu de mes articles, car vous y « mythonnez » en permanence, d’une parce que vous n’avez quasiment rien lu de Racamier tout en prétendant m’avoir appris à le lire, de deux parce que vous n’avez probablement pas lu grand-chose de Freud de qui vous vous revendiquez.

Point barre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès