• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Nicolas_M bibou1324 19 mars 2018 15:27

« Pour exister pleinement, l’être a besoin d’occuper trois dimensions : la sphère du lien, celle de la relation, celle du rapport. »


C’est marrant, j’ai rencontré un prêtre catho il y a quelques jours qui m’a sorti les mêmes absurdités.

Pour moi l’amour et l’être n’existent au contraire que si on expérimente l’absence de lien, de relation, de rapport. Si l’on arrive à se détacher de toute relation de dépendance.

Quand on est enfant, on a besoin de ses parents pour grandir. Pour beaucoup, trouver sa moitié permet de combler le vide crée par le fait de quitter ses parents. Et l’on devient alors dépendant de l’autre, car il comble un besoin affectif. Ce qui n’a rien à voir avec l’amour, c’est juste un besoin à assouvir, un vide émotionnel subconscient. Et certains ont tellement peur de voir l’autre partir, de se retrouver seul, qu’ils finissent même par se marier et se forcer à entretenir leur couple. Quel non sens.

L’amour, le véritable amour, ne peut survenir qu’en l’absence de cette dépendance, en l’absence de ce vide à combler. Il faut donc expérimenter la solitude (comme beaucoup de cérémonies africaines ou l’enfant par seul en brousse pour devenir adulte), pour espérer pouvoir connaitre l’amour, pour devenir un être à part entière.

Il faut être capable de vivre sans lien, sans relation, sans rapport, pour aimer. Il faut revenir vers l’autre parce qu’on a envie, il faut lui offrir des cadeaux parce qu’on a envie de voir l’autre sourire. Pas parce qu’une partie inconsciente de notre cerveau flippe à l’idée de se retrouver seul. Pas pour entretenir un couple. L’amour n’a pas besoin d’entretien. Il est ou n’est pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès