• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Hervé Hum Hervé Hum 4 octobre 2018 09:09
J.m. keynes suivait la voie de la raison (cette dernière repose sur ses propres postulats et on peut seulement la suivre, voir l’incarner, mais pas « avoir » au sens d’être et de possession).

Déjà, l’or n’est pas une monnaie, cette dernière acceptant tout support convenu, l’or n’est qu’un support parmi une infinité possible, mais le seul qui combine trois éléments essentiels, sa difficulté à le trouver, sa beauté fascinante et surtout, découlant de ces deux éléments, la capacité à le thésauriser sans perte de valeur dû à l’augmentation de sa disponibilité (sauf si la pierre philosophale avait été trouvé et répandu ou une mine inépuisable découverte !).

Mais si cela fait de l’or le meilleur candidat pour un système basé sur la domination ou prédation d’une minorité sur la majorité, cela n’en fera jamais qu’un support à une forme de monnaie, celle servant au dépôt, soit, servant à thésauriser le temps de vie des êtres en termes de devoirs dû envers les détenteurs de l’or, c’est à dire, les ayants droits.

Autrement dit, l’or est une valeur refuge essentielle du système capitaliste pour permettre de procéder à un reset monétaire où ce sont les seuls détenteurs des réserves d’or qui détiendront les droits et ceux qui n’en disposent pas de détenir les devoirs. Les benêts qui réclament la parité entre l’or et l a monnaie, militent pour leur servitude.

Cela dit,la polarité du dollar avec l’or, prouve simplement que, disons, la greffe de la période où l’or était convertible en dollar à prise, autrement dit, si la convertibilité n’est plus fixe, elle reste flottante.

Si on ne pouvait plus échanger ses dollars contre de l’or auprès de la FED, on peut toujours le faire n’importe où, avec un cours de l’or propre, mais toujours en parité avec le dollar.

Enfin, je ne crois pas que l’Establishment US était en concurrence avec celui du ROyaume Uni, mais qu’ils pensaient êtres les plus aptes à garantir la stabilité du système, sans aucun doute !

Ils l’ont été (en concurrence) au moment de l’indépendance de la collecte de l’impôt vis à vis de la monarchie anglaise, qui profitait aussi à sa bourgeoisie, mais plus depuis longtemps.

La fonction première de la monnaie, c’est à dire, depuis le début et partout où elle est utilisée, consiste à mesurer le temps de vie dédié à autrui et détenu sur autrui. Sauf qu’au début, son usage était très restreint, avant de finir par être utilisé massivement et même, hyper massivement utilisé comme aujourd’hui !

L’enseignement de la monnaie est biaisé sur le fait essentiels qu’une monnaie pour avoir de la valeur, exige qu’elle ait une face débit ou dette ou devoir à remplir et une face crédit ou avoir ou droits acquis, toujours en terme de temps de vie et non de marchandise, qui n’est que la phase finale du temps de vie dédié’ à la réalisation de la marchandise.

Cela veut dire qu’il ne suffit pas d’avoir contracté un crédit pour être en dette, il suffit simplement de ne pas disposer de réserve monétaire.

En réalité, la monnaie or est la pire des monnaies, la plus dure dans le système capitaliste et toute monnaie ayant fonction de thésaurisation, est une monnaie de type or, où donc, la dette est la plus forte et contraignante qui soit. Pour qu’elle n’ai pas cette fonction oppressive, elle doit avoir une valeur fondante et donc, n’est pas compatible avec l ’or, mais uniquement avec une monnaie scripturale.

Seule la monnaie dites de crédit où la dette est annulé avec le remboursement du crédit, donc en principe non thésaurisable peut être juste, dès lors où les intérêts sont interdits.


Les apparences sont donc trompeuse et Greenspan ne va certainement pas les dénoncer. Le principal de la dette publique n’est pas celle qu’on désigne à la vindicte populaire, mais celle qu’on prend soin de lui cacher, soit, toute la masse monétaire crée et qui ne peut être retiré du marché, sauf par la faillite de la monnaie ou par la collecte d’impôts détruits et donc, non utilisé.
La dévaluation ne faisant que réduire le poids de cette dette, mais pas la supprimer.

Difficile à admettre le fait que toute l’épargne accumulé tant tous les acteurs économique est une dette systémique qui est la vrai contrainte pesant sur tous les prolétaires du monde entier.

Si la monnaie est un rouage essentiel de l’économie, elle n’a pas à être stocké, sauf de manière limité et toujours avec une valeur fondante. La monnaie, dans sa fonction, raison d’être en tant que contrat d’échange de valeur de temps de vie, doit être crée et détruite par les producteurs/consommateurs eux mêmes. Ce n’est donc pas aux banquiers ou aux gouvernements de créer la monnaie, mais aux usagers eux mêmes, sauf que cela implique leur prise en main, responsabilisation et cela, l’élite dirigeante n’en veut surtout pas et fait tout pour persuader les citoyens de ne pas en vouloir. C’est à dire, de vouloir leur propre émancipation...












Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès