• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Paul Leleu 6 juin 2018 21:36

votre article est touchant... même si je ne suis pas capable de mesurer les références scientifiques que vous évoquez. 


Je ne suis (malheureusement) pas d’accord avec vous pour dire que notre société n’a plus de « rites de passage ». Il y a l’âge pour jouer au camion et à la barbie, puis l’âge pour faire du judo et du dessin, puis l’âge pour fumer des pétards et coucher avec les copains-copines, puis l’âge où faut gagner de la thune en se faisant exploiter par un conard de patron, puis l’âge où on fait des enfants ou non, puis l’âge où on arrête (ou essaye d’arrêter) de fumer, puis l’âge où on se fait jeter de son taf et où on divorce, puis l’âge où on fait une thérapie et bouffe des neuroleptiques, puis l’âge où on essaye « de se reconstruire » et où on fait des stages de bien-être et de médecine douce, l’âge où on se fait chier avec ses adolescents qui suivent le même chemin débile que nous et ça nous énerve, l’âge où on fait valoir ses droits à la retraite, l’âge où on a de « pépins de santé », l’âge où on perd son conjoint, l’âge où on devient un poids pour ses enfants et qu’ils nous fourguent en maison médicalisée, puis l’âge où on crève entre l’aide-soignante surbookée et la femme-de-ménage immigrée, et puis l’âge où on fourgue notre cadavre à une entrerprise de pompes-funèbres et que nos bouffons de proches lisent des textes débiles qui étalent leur manque d’épaisseur humaine... 

Nous ne sommes pas dans « l’anomie », mais dans le nomos capitaliste. Ni plus ni moins. Comme disait Marx déjà en son temps : « le capitalisme produit non-seulement un objet pour le sujet, mais également un sujet pour l’objet ». Nous sommes façonnés par cet ordre des choses. Certes, c’est bien merdique, mais ce n’est pas une absence d’ordre. Au contraire, c’est un ordre tout à fait impitoyable, et qui n’hésite pas à génocider des peuples et bombarder des civils pous se maintenir. 

Quant à la transmission de notre « sagesse de vie », elle est effectivement non-seulement inutile au capitalisme, mais même dangereuse. Imaginez-vous si on se rendait compte qu’on s’en branle de leurs machins ! Ce serait la fin de leur empire. Donc, effectivement, un rouleau compresseur de haine nous écrase. Un ordre de fer. 

Et puis... parfois, franchement, les générations de gens qui ont vécu dans le consumérsisme, a-t-on vraiment envie d’entendre leurs « leçons de vie » ? Quand on les entend, on se dit « zut ». 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès