• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Paul Leleu 18 juin 21:31

@Spartacus


les gens au RSA ne sont pas une charge pour la société... ce sont les capitalistes et les traitres qui nous dirigent qui sont une charge pour la société... ils finiront comme tous les tyrans... 

Quant à vos propos aux relents d’insulte et de haine, ils sont tout à fait à l’image de l’idéologie « libérale » des négriers et pornographes amerloques... On n’a jamais vu une telle haine de l’homme et de ses concitoyens. 

Les travailleurs (manuels et intellectuels) sont les SEULS à produire de la richesse. Jusqu’à preuve du contraire les dollars ne poussent pas quand on les plante dans le sol... l’argent ne produit rien. Seul le travail produit. L’accaparement du capital productif par une minorité sociale est à ce titre totalement illégitime. Le capital productif doit être la propriété de la société toute entière, ou à défaut des travailleurs eux-mêmes. 

Les « petites entreprises qui s’en sortent pas » sont l’exemple même de l’ineptie libérale. Tout simplement car elles n’ont pas d’écosystème durable, pas de business-plan sérieux. C’est comme de mettre des cyclistes amateurs à côté des cadors du Tour de France : c’est de la démagogie pour faire croire que chacun à sa chance. Et les petits entrepreneurs sont depuis la nuit des temps (et bien avant les cotisations sociales) écrasés par les emprunts et les taxes : car ils sont les trous-du-cul que le grand-capital encule tout-bas sans le dire tout-haut. La soumission lascive des « entrepreneurs » à la sodomie capitaliste est louche... faut vraiment aimer ça. Les gros-bonnets vivent de commandes de l’état, d’aides publiques, de marchés truqués, de crédits d’impôts, de PPP, de PAC, de CICE, de subventions et niches fiscales, de primes à la casse et de médicaments remboursés... il n’y a que ces damnés « petits entrepreneurs » qui continuent de crier leur souffrance sans jamais réfléchir plus loin que le bout de leur nez. 

Au lieu d’insulter leurs concitoyens, et de traiter leurs employés comme de la chair humaine, ils feraient mieux de réfléchir de façon macro-économique, pour comprendre leur place réelle, et quel rôle on leur fait jouer. Tu peux être entrepreneur, parce-que tu n’as pas le choix. Mais tu n’as pas besoin d’être arrogant ou de ne rien comprendre à la situation de tes voisins. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès