• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Blé 30 juin 2018 13:23

@colibri,

Les pauvres d’aujourd’hui sont plus proches de la misère que ne l’étaient les pauvres des années 50 et soixante.

Dans ces années, peut-être pas tout le monde mais beaucoup d’ouvriers qui étaient pauvres mais pas dans la misère se permettaient de partir 3 semaines en faisant une location tout à fait abordable pour un salaire d’ouvrier ce qui n’est plus le cas depuis belle lurette. Des locations d’une semaine qui équivaut pratiquement à un S M I C ne permettent plus aux ouvriers de se le permettent. Il reste à se nourrir et payer le transport et une petite glace de temps en temps.

Dans les années 40, les ouvriers et employés ont lutté pour obtenir une meilleure vie pour eux et pour leurs enfants. J’ai l’impression que cela vous chagrine que des pauvres puissent avoir le droit de vivre en dehors des soucis du lendemain. C’est quand même plus simple d’ accuser les pauvres de fainéantise ou de ne pas être très malin pour s’en sortir. Combien d’infirmières doivent dormir dans une caravane parce qu’elles n’ont pas les moyens avec le salaire qu’elles ont de payer un loyer et tout le reste.

Vous vivez sur quelle planète ??


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès