• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Fergus Fergus 17 août 2018 14:02

@ velosolex

Zola est un écrivain naturaliste comme Courbet l’a été en peinture.

Et l’admirateur de Zola que je suis ne lui reproche certainement pas la peinture à traits accentués qu’il a brossée de ses contemporains dans les milieux les plus divers. A cet égard, Le ventre de Paris, Au bonheur des dames, et bien sûr La faute de l’abbé Mouret font à mon avis partie de ses opus les plus réussis au côté des chefs d’œuvre que sont Germinal, La bête humaine, L’assommoir et quelques autres.

Je n’en maintiens pas moins qu’il a par trop forcé le trait dans La terre. A cet égard, peut-être la faute en est-elle de cette observation de la vie agricole dans la Beauce, région austère mais de bons rendements où n’existait peut-être pas la solidarité des paysans pauvres qui, au-delà des rivalités, a toujours été, lors des moments difficiles, une composante de la vie rurale dans les pays plus rudes comme les terroirs de montagne...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès