• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


toma 17 août 2018 15:32

Bon, après, pour le Tétanos, le HIV, les oreillons, rougeole, rubéole, pneumocoques, maladie de Lyme,... ca marche qu’on vous dit. 


Il n’y aura jamais de vaccins contre le sida, car les vaccins ne fonctionnent simplement pas, c’est tout. 

Après, ceux qui fonctionnent un peu, sont dangereux de les produits chimiques qu’ils induisent, sinon ils enlèvent une immunité naturelle acquise que la mère transmets à son gosse par le cordon ombilicale puis par le lait maternelle, en partie, la vaccination mère-enfant. 

Donc on affaiblit les gosses, et le business est rentable, au lieu de faire une fois la rougeole, il faut faire le vaccin chaque 10 ans, super rentable. 

De plus, concernant ces maladies d’enfance, on les fait -à l’age adulte, où c’est bien plus dangereux. 

Qui vous a déjà fait un test de dépistage de vos anticorps avant de vous vacciner, personne. Que se passe-t-il en cas de vaccin ROR sur quelqu’un ayant déjà fait une des maladies ? On a présence d’anticorps naturels, et le vaccin qui vient au milieu... Allergie, réactions du corps à cette agression ? Que se passe-t-il, qui a étudié cela ? Personne. 

Concernant les vaccins sur des souches mutliples comme pneumoccoques (y a 90 types plus des sous types) et la HPV, y a plus de 30 types de virus, on vaccine contre certains, la nature déstestant le vide, les virus/bactéries non concernées prennent la place, et cela mène parfois à des infections plus graves encore ! Donc on peut estimer que peut-être les filles vaccinées au HPV vont transporter des souches plus agressives qui avant n’avaient pas le dessus ? Y a-t-il des études faites sur le vide suivant les vaccins de certaines souches et pas toutes ? Sûrement pas, et cela est démontré par cet article, dont les faits sont connus, le Japon qui n’est pas une dictature, a depui longtemps levé l’obligation de ce vaccin. 

Saviez-vous que la prévalence en Europe est du type B et aux USA de type C concernant le meningocoque, donc le vaccin utilise une souche rare en Europe, donc on se vaccine pour quasi rien. De plus on a remarqué que lors des compagne de vaccination le souche vaccinée tant à disparaitre, mais le nombre de méningite baisse avant de remonter ensuite avec les souches non vaccinées. 

Bref, c’est une chasse sans fin contre une nature dont on connait très mal les limites, on rigole en regardant les scientifiques d’il y a 150 ans, on rigolera aussi en voyant ce que nous injections à nos bébés d’ici l’an 2150 . Et on mourra toujours du sida probablement. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès