• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 30 août 2018 14:50

@Macondo

Il y a plus d’un demi siècle Ferrat chantait la montagne, la fin d’un monde sur fond de poulets aux hormones et d’attirance envers le formica
, avec ce refrain que chacun gardera en tête, et ayant trait aux vols d’hirondelles, pour suggérer que leur vol ne signifie pas forcément l’automne...
Et voilà que les hirondelles ont pratiquement disparu. De même les trois quart des oiseaux, des abeilles, des rampants...Le citadin se félicite de ne plus avoir de moustiques écrasés sur son pare brise, car eux aussi ont disparu, entérinant la suite..Les tiques sans prédateurs explosent, ainsi que des espèces endémiques importées....Plus de vers de terre, plus de vie....Comme beaucoup de gens, cela me rend infiniment triste, et très inquiet, le mot est une euphémisme. D’autant plus inquiet et ahuri que trop peu de gens réagissent., se gaussant d’un homme qui a fait ce qu’il a pu faire, dans un rôle de bouc émissaire et de clown, qui est celui de ministre de l’écologie. Il n’y a rien à attendre que la catastrophe à venir, inéluctable, qui nous coupera certainement les uns des autres, chacun sur une île qui fond, les ours polaires faisant figure de vigies . J’écoute en ce moment un débat sur france culture sur la crise de 2008, la folie des subprimes, la recherche des coupables, avec la question omniprésente : "Comment n’avons nous pu pas voir la catastrophe venir. Catastrophe bien mineure, devant celle déjà en place, pourtant. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès