• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Christian Labrune Christian Labrune 24 septembre 2018 21:09
Ce risque était déjà dénoncé par Pascal quand il disait « le Moi est haïssable ».
=======================================
@Taverne,
Dans la phrase de Pascal, le « moi » n’a rien à voir avec l’ego romantique ; le moi Pascalien, c’est « l’amour propre » qui est, pour reprendre la définition de La Rochefoucauld, « l’amour de soi et de toutes choses pour soi ». Ca ne colle pas vraiment avec vos explications.

Et quand vous dites que « le moi est un pronom irréfléchi », je suis désolé de devoir vous dire que c’est exactement l’inverse. C’est le « je » qui est irréfléchi. qui marque simplement cette partie du monde qu’occupe momentanément celui qui s’exprime, Quand JE parle, de ce coin de la pièce, ce n’est pas TOI, qui parle, le l’autre coin. Je suis le sujet de mon discours, sans avoir à préciser ce qu’il en est de la singularité de mon être. Quand je dis MOI, en revanche, ce qui fait ma spécificité ontologique se trouve thématisé et souligné. On passe de l’impensé d’une spontanéité purement automatique à un minimum de réflexivité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès