• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


jjwaDal jjwaDal 5 décembre 13:49

@Tall
On connaît un peu mieux le niveau de radiation sur un vol vers Mars depuis la mission « Curiosity » qui l’a mesuré en vol comme au sol, quasiment en continu.
La synthèse couramment faite est que sur une mission de 900 jours le risque de cancer est doublé. Mais, par ex si un non fumeur a une chance sur 20 sur Terre de développer un cancer du poumon, on ne peut dire qu’après un aller-retour vers Mars il aura une chance sur dix. La raison est d’abord que tous les facteurs de risque à l’origine de la chance sur 20 sont supprimés lors d’une mission spatiale. La seconde est que ces estimations sont basés sur le capteur très mal protégé de « Curiosity ». Autant les astronautes subiront le double de rayons cosmiques, autant la protection contre le plasma solaire sera bien meilleure dans un vaisseau habité.
Par ailleurs, cette estimation du doublement ne tient pas compte des protections évidentes qu’on pourra trouver sur sol Martien qui réduiront notablement la dose globale.
De toute façon ce risque est en bas de liste des dangers guettant un candidat au voyage martien.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès