• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Raymond75 6 décembre 16:02

Les quelques ratés dont vous parlez auraient pu fonder une entreprise pour construire quelque chose qu’ils pensent ’utile’, ou rechercher une autre entreprise plus en rapport avec leurs attentes, ou aller dans un pays où on manque d’ingénieurs, ou participer à une ONG : leurs études, difficiles, leur permettent ce choix et cette mobilité, mais pas leur esprit limité. Ces ingénieurs ratés sont probablement des diplômés du par coeur, sans savoir pourquoi ils étudiaient.

Mais rien ne leur interdit de devenir chauffeur livreur, agent d’entretien, vigile, chauffeur de taxi, plombier électricien : des métiers utiles à tous, mais fatigants ! Et les femmes ingénieures (il y en a enfin) peuvent garder les enfants, faire le ménage, être caissières dans une supérette, vendeuses, assistante personnelles : d’autres métiers utiles de façon évidente ... mais aussi fatigants !

Dans toutes les couches de la société, il y a des ratés ; inutile de nous en parler.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès