• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Parrhesia Parrhesia 17 décembre 2018 18:31

Il y a cinquante ans, le corps médical en général ne disposait pas de tous les progrès scientifiques et techniques dont il dispose aujourd’hui.

Or, pratiquement personne ne rencontrait de difficultés pour trouver un médecin quelle que soit l’heure, le jour ou le lieu (système des médecins de garde. Nos voisins Anglais venaient se faire soigner en France, car ils y étaient mieux et plus aisément traités.

Aujourd’hui, avec les réformes dont vous vous faites le défenseur, certains secteurs ne disposent plus de médecins. Des spécialistes du secteur privé refusent d’accepter de nouveaux clients ou exigent un délai de deux ans pour accorder un rendez-vous !

Aujourd’hui encore, lorsque nous avons exceptionnellement besoin de ce que nous appelions alors « notre médecin de famille » (souvent presque un ami) à travers le 115 à 10H du soir), nous devons mobiliser toute une équipe de sapeurs-pompiers et plusieurs représentants des forces de l’ordre.

Toute ces équipes sont dévouées, compétentes et aimables et souvent plus aimables que les nouvelles générations du corps médical qui font désormais, preuve de plus d’autorité sur le patient que de disponibilité. Mais tous sont mobilisés alors que les 9/10° d’entre-eux ne l’aurait pas été il y a cinquante ans…

Autre conséquence de ce somptueux foutoir et de l’indicible numerus clausus qui n’est toujours pas remis en cause : d’autres médecins, dans le domaine de l’urgence sont au bord de l’épuisement sans espoir d’amélioration, ni de leur situation ni de celle de leurs patients !!!

Alors, « progrès scientifiques et techniques » certainement !

Progrès social et humain sur le terrain… C’est autre chose !!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès