• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


quijote 29 décembre 2018 18:53

Humm...Carlo Gallo... On sent que vous, vous êtes du côté du Bien. Ooooh, que vous êtes honnêtes, vous. Vous, vous dites la vérité. Sans chercher à récupérer qui que ce soit. Un genre de Jésus Christ.

Et comme vous êtes un représentant du Bien sur terre ( autoproclamé, mais disons, pour les besoins de la démonstration, qu’on vous fait confiance ), vous savez, forcément, où est et qui est le Mal.

Vous écrivez donc : "L’extrême droite raciste et nationaliste, agrémentée de quelques nostalgiques de l’ancien régime n’a rien à faire là-dedans et elle n’est pas la bienvenue…« 

 »L’extrême-droite«  : le mal. Arrêtez-moi si je me trompe : le bien est donc à l’opposé. L’extrême-gauche donc. Problème : j’en viens, de l’extrême-gauche. Mon avis à moi : de la merde en branche. Des jeunes cons à la fois violents et ultra-manipulés par des cons plus vieux, eux-mêmes dans la main des mondialistes.

 »raciste«  : ça va de soi. On n’en attendait pas moins d’un représentant du Bien sur terre. Le représentant du Bien sur terre sait reconnaître les racistes. Quiconque est contre l’immigration incontrôlée est raciste. La haine ! Bien sûr. Et est donc un salopard. D’ailleurs, la licra et sos racisme l’ont dit. Les Japonais : des salopards. Les Hongrois : des salopards. Les Australiens : des fumiers. Etc. Mais dites-nous, mon cher Carlo, comment se passe la cohabitation chez vous ? Car, en tant que réincarnation moderne de Jésus, vous n’avez pas manqué d’afficher sur la porte de votre appartement le panneau »Refugees Welcome !« . Et comme, dans le même ordre d’idée, vous êtes contre les frontières, toutes les frontières, vous laissez la porte toujours ouverte. Des fois qu’un »réfugié« veuille entrer. Donc, vous avez accueilli un migrant. Pas deux, parce que vous n’avez pas la place. Encore que vous avez pensé à laisser votre lit à un autre. Mais vous avez réfléchi et puis... Non. Quoi qu’il en soit, si tous les immigrationnistes étaient comme vous, il y aurait moins de camps sauvages avec tous les problèmes afférents. Alors, comment ça se passe ?

 »nationaliste«  : la nation ? Mais c’est la guerre, bien sûr. Fatalement. C’est ce que dit le Grand Vizir ( ou le Grand Manitou ? je sais plus ) du GOF. Hein ? Oh, des gars qui se rencontrent le soir en secret pour le bien de l’humanité. On peut leur faire confiance. Des gars qui se rencontrent le soir en secret dans un temple pour le bien de l’humanité, moi, je fais confiance. Alors si eux ils disent que »la nation, c’est la guerre« , moi, je les crois. D’ailleurs, tous mes profs d’histoire me l’ont dit aussi, du primaire à la fac : »la nation, c’est la guerre« .

 »nostalgiques de l’ancien régime«  : C’est vrai notre belle république et sa remarquable démocratie représentative ( et nos remarquables représentants ), faut vraiment être pervers pour vouloir même faire évoluer ça. Moi, c’est après 2005 ( le référendum ), quand Sarko a dit »vous avez voté contre mais vous allez le manger quand même« que je me suis dit à moi-même »formidable. Voilà un gars qui n’est pas dans carcan : oui, je suis censé vous représenter mais en fait, je vous emmerde tous et on va faire comme j’ai décidé".

Carlo... T’es un vrai de vrai, toi ! Le Bien, toujours le Bien !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès