• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


François Pignon François Pignon 11 janvier 09:46

En 1997, six ans après la dissolution de l’URSS, Boris Eltsine a conclu un accord avec Paris pour mettre définitivement fin au contentieux sur les titres russes. Les créanciers français n’ont été dédommagés qu’à hauteur d’environ 1 % des sommes réclamées, un taux d’indemnisation dérisoire qui montre qu’un pays peut répudier sa dette unilatéralement sans véritable dommage. Tout est une question de rapports de force et d’opportunisme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès