• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Étirév 11 janvier 2019 16:39

L’auteur demande : « La volonté du plus grand nombre doit-elle être imposée aux minorités ? La décision à la majorité est-elle une condition essentielle de la démocratie ? La majorité a-t-elle forcément raison et la minorité tort ? Les décisions prises à la majorité sont-elles nécessairement légitimes ? Le principe majoritaire n’a-t-il pas perverti les démocraties occidentales et particulièrement la Vème République ? »

À propos de la Raison et de son application :

Pour que l’homme puisse prendre sa raison pour guide il faut que la raison de l’homme soit droite.

Or, il y autant de degrés dans la justesse de raisonnement des hommes qu’il y a d’individus.

La raison n’est pas une entité, une et absolue, que l’on puisse consulter avec assurance, c’est l’expression d’une somme intellectuelle qui varie suivant l’individu qui parle.

Et les esprits qui voient faux étant les plus nombreux, le nombre ne fait pas l’autorité. C’est au contraire, dans ce cas, la minorité qui l’emporte, les raisons droites étant plus rares.

Il ne faut donc pas invoquer comme bonne la vulgarisation d’une idée et le nombre d’adepte qui la défendent, les idées fausses étant les plus faciles à propager, puisque les esprits faux sont les plus nombreux.

Quant aux idées justes, comme elles ne sont accessibles qu’à la minorité dont l’esprit est droit, elles ne peuvent être comprises « à priori » que par un petit nombre de personnes.

Mais comme ce qui est vrai et bon peut être démontré par la science, cette démonstration faite, il faut imposer cette vérité démontrée à la raison des masses. Sans une autorité scientifique qui impose une croyance, la vérité serait, presque toujours, niée puisqu’elle ne répond pas à l’état d’esprit de la multitude des hommes.

À propos de la démocratie et des régimes politiques en général :

Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.

L’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux dans la bêtise ou dans la bassesse c’est la suppression de la hiérarchie des esprits !

L’idée de Dieu... et la psychologie


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès