• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jonas Jonas 29 janvier 2019 22:33

@Gloubi « le port de vêtements identitaires n’est pas un problème religieux »

C’est un problème religieux, mais surtout CIVILISATIONNEL.
Dans les sociétés islamiques, Le corps de la femme est considéré comme une vulgaire obscénité, ses cheveux et son corps sont une tentation perpétuelle qu’il faut cacher car ils détournent le Musulman du chemin d’Allah et son Prophète.

Musulmans et musulmanes ne prient pas ensemble dans une Mosquée par exemple (les femmes sont reléguées à l’arrière de la salle de prière, derrière un rideau, ou en sous-sol), car la femme par sa présence tourmente l’Esprit du Croyant. Pour ces Imams, les musulmanes doivent donc porter le voile Islamique, qui couvre les cheveux, symbole de féminité, ou mieux, un voile qui couvre toutes les courbes du corps féminin, (cheveux, taille, hanches, fesses, décolleté, jambes), le hijab.

Dans l’Islam rigoriste le plus traditionnel, cela n’est pas suffisant, le visage et le regard de la Femme sont également sources de séduction, de tentation, de charme, de féminité, pouvant attirer le Malin, et il a été décidé qu’il fallait bâcher le tout : la Burqa ou le Niqab.
Ce comportement déviant doit sans cesse être sous contrôle des hommes.
Dans la sourate « les femmes » (An_nisan 4:34) du Coran, le Prophète Mohamed ordonne :
« Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. »

L’imam Al-Bukhari (1/583) a dit
 : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”
Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

On voit que la majorité des habitants qui peuplent l’Enfer sont des femmes, qui par leur comportement déviant, incitent l’homme à la débauche.
C’est pour cela qu’elles doivent se couvrir, et sans cesse être réorientée sur la voie d’Allah :
« Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »
[05:04]
Rachid Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest

« Une femme ne sort de chez elle que par la permission de son mari. »
Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et de Bobigny

« une femme qui se montre et s’embellit est de la chair humaine, une femme d’un soir pour assouvir le plaisir des loups »
[10:38]
Youssef Abou Anas, imam de la mosquée d’Ecquevilly
http://islamineurope.unblog.fr/

Mohamed Beggas, imam de la grande mosquée de Persan, enseigne comment bien frapper sa femme

Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, le voile islamique permet à la femme musulmane de se protéger et de se préserver des souillures du monde Occidental.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès