• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


njama njama 2 février 14:33

@Gérard
La présence de HPV n’est pas une preuve en soi vous en conviendrez aisément j’espère puisque leur présence est commensale à la vie animale et humaine, sur peaux et muqueuses, et que ce type de virus est « ubiquiste » (= qui est présent partout à la fois).
Nous avons donc sous le coude ces éléments HPV on ne peut plus communs à la vie des espèces animales comme de la sous-catégorie l’espèce humaine, de la naissance à la mort, dont quelques-uns d’entre eux seraient paraît-il si l’on en croit la récente littérature sur le vaccin anti-HPV, carcinogènes.

D’une façon générale nous sommes tous porteurs de bactéries et de virus, dans nos microbiotes intestinaux, génitaux, buccaux, ... sans que rien n’a jamais été prouvé que ceux-ci seraient causes carcinogènes. Le HPV, du moins certains, seraient-ils des exceptions ?
Rien ne prouve non plus ni pas plus que les virus, VIH, hépatite B ou C, seraient également « causes » de cancers, bien que concomitants à ces pathologies

particulières. Le plus vraisemblable serait que les cancers résultent d’un ensemble cytotoxiques de facteurs, un peu comme en chimie, les conditions de température et de pression font que telle réaction se fera ou non, et dans des vitesses et proportions variables.
Les HPV ne seraient peut-être qu’altérés par les conditions défavorables du milieu, d’où la prolifération de certains ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès