• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 18 février 2019 11:42

@JL
Stevenson ( son « voyage avec un âne dans les cévennes », et ses récits sur l’Amérique, mais aussi sur les iles du pacifique,) préfigurent London. Ils appartiennent encore à cette époque où le monde n’est pas encore tout à fait bouclé. Plus tard Jack Kerouac continuera le voyage, mais sur des routes balisées, qu’il illumine seulement de ses rencontres et de son style. Mais il récusait d’être un beatnik. Il refusait d’appartenir à un mouvement. London et Kerouac ont vécu finalement assez mal leur notoriété, et sont morts jeunes, maitrisant mal leurs addictions, et le regard des autres sur leur œuvre. Tout à coup transformés en phénomène de foire, d’auteurs dont on n’attend les livraisons et les messages.
Difficile de ne plus être un anonyme, quand on a décidé de vivre comme un témoin le mitard, le coltard ou les épreuves au milieu des autres.
La gloriole a son revers.
Elle vous éjecte de cette chaleur naturel des membres d’un équipage. Vous voilà devenu capitaine. Pire : Armateur : Il faut maintenant inventer les histoires que vous viviez hier. 
Finalement ce que beaucoup d’hommes vivent en passant de la jeunesse à la vieillesse. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès