• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Miriam (---.---.69.227) 29 mars 2007 15:11

En écrivant ce papier mon intention n’était pas de développer des arguments contre le S.C.O mais de faire un point sur les prises de position des candidats à la présidentielle et de souligner l’absence sidérante de débat contradictoire sur le sujet. S’il entrait en vigueur le S.C.O pourrait à plus ou moins longue échéance devenir un recours indispensable au fonctionnement des associations. Or les associations ont besoin de bénévoles motivés et de professionnels compétents, le S.C.O est une mesure qui ne répond pas à cette attente. Il semble même que la volonté de nos dirigeants de proposer des statuts de plus en plus précaires au secteur associatif et de favoriser le dumping social se durcisse au lieu d’aider efficacement les associations. L’exercice de la solidarité est incompatible avec le carcan étatique inauguré par le sco. La légitimté des associations prend racines dans la société civile, pour ensuite remonter et porter les revendications et doléances de celle-ci jusque dans les plus hautes institution. Le sco propose lui un mouvement en sens inverse, antidémocratique de surcroit, qui ne peut que scléroser la spontanéité du mouvement associatif, en le transformant en gestionnaire d’un processus d’obligation, qui se trouve aux antipodes de ce qui le fonde. Au lieu de vouloir imposer la solidarité de manière autoritaire, cherchons donc les moyens de préserver et de développer cet équilibre fragile des associations, fragile parceque libre, vivant et riche. P.S/ à Thierry : vous ne semblez ni naif, ni imbécile !...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès