• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


AlbertGam AlbertGam 25 février 2019 14:24

Perso je suis végétarien (pas végétalien ni vegan, simplement végétarien). Et encore... un végétarien « modéré » puisque je mange du poisson (régime dit « crétois »).

Mais peu importe ce que je mange. L’important est que chacun doit rester libre de ses choix sans n’avoir rien à justifier à personne... et sans avoir non plus à se croire obligé de militer pour ce qu’on adopte soi-même.

Que l’un soit carnivore, qu’un autre soit végétarien, qu’un autre soit un mixte entre les deux (pesco-végétarien comme dans mon cas, « flexitarien » comme dans d’autres cas, etc. on peut inventer tous les termes qu’on veut) c’est une affaire de choix personnel et on respecte ainsi les choix des autres sans avoir à les critiquer ni les juger. En revanche quand on commence à faire de ses choix un motif de militantisme, on entre dans une mentalité qui n’a plus rien de personnelle ni de respectueuse envers les choix des autres. On entre alors dans une forme de mentalité politique. Et à mes yeux le véganisme n’est autre qu’un extrémisme politique, et non seulement militant mais de surcroît totalement irrespectueux des choix personnels de chacun, au point même de devenir violent. On assiste alors à un véritable paradoxe : des gens qui prétendent militer pour la non-violence envers tout être vivant... mais qui se conduisent de façon violente. A tous ces vegans je rappelle systématiquement quand je les croise (mais je parle à chaque fois à des sourds) que Gandhi était effectivement végétalien... mais ne s’est jamais conduit comme ces vegans ses conduisent et n’aurait jamais approuvé leur mode de militantisme violent.

Même les bouddhistes (et je suis bouddhiste, ch’an, étant franco-chinois) ne sont pas vegans ! Mis à part dans certains monastères. 90% des bouddhistes du monde entier, y compris au Tibet, au Nepal, au Bhoutan, en Mongolie, en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, sont seulement « flexitariens » ou pesco-végétariens. Mais tous ces vegans occidentaux de pacotille ont une vue du monde tellement étroite qu’ils refusent même cette évidence flagrante (et qu’ n’importe qui peut constater en voyant toutes les vidéos documentaires à disposition des occidentaux sur la vie dans ces pays, y compris au Tibet, au Népal et au Bhoutan).

Que chacun mange ce qu’il veut. Sans avoir à militer pour quoi que ce soit. Que ceux qui veulent être végétaliens stricts le soient, c’est leur droit. 

Que ceux qui veulent être végétariens le soient, c’est leur droit. 

Que ceux qui veulent être pesco-végétaliens le soient, c’est leur droit (c’est d’ailleurs la base du régime méditerranéen, du régime d’Okinawa, et du régime suédois). 

Que ceux qui veulent être flexitariens stricts le soient, c’est leur droit. Mais qu’on cesse, les uns et les autres, de tout le temps militer pour son choix personnel et mépriser les choix des autres (et je m’adresse à tout le monde, y compris d’ailleurs à ceux qui mangent de la viande).

L’important en matière d’alimentation d’origine animale c’est :

  • de respecter l’animal quand il est vivant.
  • de ne pas tuer l’animal en lui occasionnant des souffrances (la souffrance n’est JAMAIS justifiable !)
  • de ne pas faire de l’alimentation animale une industrie dont les motivations soient plus mercantiles qu’autre chose (et là je pense tout particulièrement au monstrueux lobby de l’agro-alimentaire) mais de faire en sorte que la population privilégie des élevages de qualité (pour la vie de l’animal tout comme pour la viande qui en sera consommée).

Et surtout, surtout, quoi que nous mangions (végétal comme animal), que ce soit SAIN, que ce ne soit pas de la malbouffe ! Rappelons que les lobbies agro-alimentaires qui rendent les populations malades sont dirigés par les mêmes patrons et les mêmes financiers que les lobbies pharmaceutiques ! On rend les gens délibérément malades (et addicts à des produits ultra-transformés) précisément pour entretenir en parallèle le commerce florissant de la pharmacie ! Ces deux lobbies n’en sont en réalité qu’un seul, ce sont les deux faces d’une même pièce.

Qu’on mange de la viande ou pas est un choix personnel, et qui n’a aucun besoin d’être justifié et ne permet aucunement de s’arroger le droit de militer, surtout avec mépris ou avec violence. Deux choses sont importantes : la première est d’éviter toute souffrance inutile pour les animaux, et la seconde est d’éviter toute source de souffrance pour soi. Quand une majorité de gens auront compris et adopté ces principes de base si élémentaires on aura fait un immense pas ! On pourra alors discuter plus sereinement d’une éventuelle étape suivante (s’il en existe une). Mais ce premier pas est incontournable, il faudra bien qu’un jour l’humanité « occidentale » le comprenne. Et pourtant rien que ce premier pas, on en est encore très loin !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès