• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Alren Alren 15 mars 18:43

@keiser

« Avec un dirigeant atlantiste qui a sabordé l’A 380. »

L’A380 (conçu dans les bureaux d’étude français) est un exploit technique parfaitement adapté au developpement prévisible de l’aviation de masse sur longue distance du fait de l’éloignement de l’Asie des continents européens et américains.

Mais il n’a pas été « saboté ». D’ailleurs ce sont les Allemands qui seront les plus pénalisés par l’arrêt de la construction.

Un avion n’’est rien sans les moteurs.
Or la puissance demandée aux quatre d’un 380 aurait nécessité une etude longue et difficle , un nouvel exploit ,pour concevoir des moteurs aussi économiques que ceux moins puissants qui équipent des appareils plus petits.
Ni les Britanniques avec Rolls Royce, ni les Étatsuniens avec General Electric n’étaient près à engager autant de frais pour vendre si peu de réacteurs, relativement.

Les compagnies regardant d’abord la consommation relative de carburant, surtout sur longue distance, ont préféré se passer de ce merveilleux avion.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès