• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 13 mars 14:53

@patatas.fritas
Bonjour et sincèrement merci pour votre commentaire - l’un des seuls à faire la part des choses et à ne pas m’accuser de misandrie, vous avez parfaitement saisi l’essence de mon article : il ne s’agit pas de supprimer ou de castrer les hommes (je serais un masochiste de prôner cela) mais au contraire de réconcilier les deux moitiés de l’humanité en sortant de cette guerre des sexes qui nous pourrit et nous divise. Or, ce n’est pas possible tant que les deux parties ne font pas des concessions ; et, puisque le pouvoir est détenu en grande partie par les hommes, c’est à eux de faire le plus de concessions et de faire un examen de conscience pour casser leurs préjugés. Je n’ai pas toujours été féministe, loin de là ! J’étais même pro-Rochedy il y a encore quelques années et j’ai même vertement critiqué Mme. Échappa à l’époque. Or, j’ai réalisé que le masculinisme de Rochedy, en plus d’être rétrograde, était une arnaque et que le féminisme était nécessaire pour remettre ces matamores à leur place. Je trouve même, aujourd’hui, que le féminisme occidentaliste de Schiappa est trop mou et trop empreint de sociétalisme victimaire et d’étatisme. Je me reconnais davantage dans le féminisme libéral qui vise à émanciper la femme par le travail et l’individualisme... d’où la référence à Rand et Thatcher, chantres du libéralisme. Même si elles ne se définissaient pas comme féministes, elles ont montré aux mâles qu’une femme pouvait être une grande philosophe et une grande chef de d’État, de ce fait, elles sont bien plus efficaces que Mme. Schiappa et les Femen. Mais je pense que même ce féminisme de gauche est utile car, faute d’être efficace, il montre au moins aux hommes que la femme n’est pas une éternelle soumise et qu’elle peut aussi sortir les griffes, ce qui crée une forme de dissuasion salutaire chez les machistes. Or, tant que cet esprit machiste existe, toute réconciliation des genres reste hélas impossible, d’où la nécessité, selon moi, d’en finir avec cette idée de « virilité ».

Cordialement

Nicolas Kirkitadze


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès