• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


REMY Ronald REMY Ronald 14 mars 11:10

@Julien S
Bonjour.
Nicolas Hulot était de toute évidence un Ministre médiocre, peu imaginatif, peu mobilisateur, peu dynamique (voire paresseux limite sabotage).
.
Il aurait pu lancer des tables rondes et colloques nationaux ou internationaux sur chaque grande filière énergétique, rassembler des militants environnementalistes sur des dossiers qui « patinent », effectuer un travail médiatique d’alerte et de diffuseur d’idées (même si ce n’était pas les siennes). Il avait d’énorme moyens audiovisuels et administratifs à sa disposition de part sa fonction. Néant.
.
Le résultat est hélas désastreux :
(il n’en est pas le seul responsable)
En sus des 11 milliards dépensés en 11 ans sans un seul watt produit,
en sus des impasses sur certaines filières récupérées par d’autres Nations
(il n’y a pas que le thorium, la fusion froide ou les moteurs à hydrogène),
toute l’industrie de production énergétique alternative est en faillite, tant au niveau des éoliennes, des panneaux solaires que notre coûteuse marémotrice normande (bradée en 2018 à 1 € !).
.
La « mauvaise gouvernance » n’existe pas qu’en France. La faillite des industries énergétiques écolos a touché aussi la puissante Allemagne industrielle (qui pollue maintenant tout le continent avec ses centrales anti-écolo au charbon !) et cette faillite a ravagé presque toute l’Europe (aveuglément non protégée de l’évidente concurrence déloyale chinoise).
.
Absence de transparence, absence de débat, aveuglement dogmatique, décisions médiocres voire pire ; Hulot a représenté exactement ce que les « Bouledogues de la République » reprochent au « mode de gouvernance ancien » qui a touché d’autres ministères et a enfoncé notre pays et notre continent depuis 30 ans.
Si nous n’avons cessé d’alerter sur la montée de l’impatience et de la colère des citoyens (certes en vain), ce n’était pas pour rien.
.
Les politiciens qui parient sur la lente disparition des Gilets Jaunes
(notamment sous le redoutable impact destructeur des noyauteurs violents ou racistes, alliés objectifs des conservateurs « zombifiés »),
se trompent lourdement. Car les racines du mécontentement général sont profondes et la prochaine « éruption citoyenne » (si elle a lieu, faute des réformes) sera bien pire.
Comme pour nos nombreux précédents avertissements,
ce n’est en rien une volonté
(nous avons régulièrement averti sur les risques, les bavures et séquelles des révoltes et révolutions),
ni une menace
(nous répétons ne pas avoir participé à l’organisation des Gilets Jaunes),
mais un constat pragmatique.
Vouloir ignorer les thermomètres, les baromètres, les indicateurs, les écrans, les jauges de pression ou les rétroviseurs n’est pas le signe de la « bonne gouvernance » (basée sur la transparence et les « débats d’étapes »).
.
A+
Cordialement


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès