• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


cettegrenouilleci 1er avril 2019 16:07

Au PRCF, à ses dirigeants, à ses militants

Bonjour

Je pense que le PRCF et l’UPR ont toutes les raisons de travailler ensemble à l’avènement et au succès de leurs objectifs communs, et il y en a beaucoup, beaucoup plus que ce que laisse entendre le PRCF.

Il n’y aura pas de sortie du capitalisme sans sortie préalable de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, et donc, sans le rassemblement d’une majorité de nos concitoyens autour de cet objectif premier, qui est nécessaire mais insuffisant pour solutionner tous les problèmes économiques et sociaux , et pour relever tous les défis auxquels notre société est confrontée.

Ce rassemblement de la majorité des Français doit nécessairement transcender les clivages politiques traditionnels. Ceux de nos concitoyens qui ont cru pouvoir, ou devoir, faire confiance à un moment ou à un autre à des organisations telles que le PCF mutant égaré dans la stratosphère européiste, le Parti Socialiste, les Verts, le NPA, le parti de Nathalie Arthaud, les Républicains" fort mal nommés, le parti de Dupont-Aignan, et même le Front National devenu Rassemblement National, ont leur place dans le Grand Rassemblement Populaire Majoritaire qui est nécessaire pour sortir la France de l’UE, de l’euro et de l’Otan, dès lors qu’ils souscrivent sincèrement à ces objectifs et à un socle minimal incompressible de mesures institutionnelles, économiques et sociales qui permettront et garantiront le redressement effectif de la situation du pays, comme c’était le cas avec le CNR.

Prendre de haut, vilipender et mépriser ceux de nos concitoyens qui se sont égarés dans le soutien électoral ou militant à des baudruches, ou à des ennemis déguisés de la nation et des travailleurs, ce n’est pas créer les conditions du très large rassemblement qui est nécessaire pour changer vraiment et dans le bon sens la situation de la France et des Français.

Le développement de l’UPR montre chaque jour davantage que l’analyse que le PRCF fait fait de cette organisation politique nouvelle depuis sa naissance en 2007 à l’initiative de François Asselineau, est tout à fait erronée et dessert la politique anticapitaliste et les transformations révolutionnaires dont le PRCF déclare vouloir souhaiter l’avènement.

D’abord on sort de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, et on remet de l’ordre dans le pays en rétablissant nos services publics, nos institutions républicaines, nos libertés en nous donnant les moyens économiques de réussir, avec la mise en place immédiate d’un socle de nationalisations (je préfère pour ma part dire : réappropriation sociale des moyens de production et d’échange) et d’autres mesures appropriées.

Ensuite, on s’applique à conforter et à sauvegarder tout cela qui conditionne la capacité à défendre correctement les intérêts du peuple et de la nation. On le fait en faisant appel au peuple , à sa réflexion, à son expérience et à son talent, à son ingéniosité (mise en avant à travers les développements du Mouvement des Gilets Jaunes) .Et on va de l’avant. On continue la bataille politique pour améliorer encore le fonctionnement de la société , en recourant au débat démocratique en demandant au peuple de trancher chaque fois que c’est nécessaire (on devrait avoir alors un R.I.C. à notre disposition).

Chaque parti politique pourra alors proposer les orientations et les choix stratégiques qui lui paraissent appropriés pour répondre aux défis de l’heure selon les modalités que le peuple décidera démocratiquement.

C’est ce que propose l’UPR à nos concitoyens. C’est ce pour quoi elle a été créée, et c’est la raison essentielle de son développement spectaculaire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès