• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


arthes arthes 15 avril 17:04

@oncle archibald

Disons que le respect du droit à la mort peut aussi exister.
Le problème étant ; Est ce que l’on doit s’acharner à maintenir une personne rendue légume en vie, et est ce bien charitable quand cela est mu par la culpabilité égoïste du « tuer c’est mal » et l’angoisse que l’on peut éprouver soi même face à la mort, ou doit on prendre pitié et lui permettre de se « libérer » et l’accompagner dans sa fin ?
Bref, quel sens donner à cet acharnement qui puisse concerner la victime elle même, laquelle ne peut émettre aucune volonté ? Il est où le respect de l l’humain ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès