• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


skirlet 28 avril 23:51

@Guy19550
Abusé ? Peut-être un peu à l’époque le l’Empire Russe. À l’époque soviétique, les langues minoritaires ont été chouchoutées, soutenues, financées... Dans le Donbass, très majoritairement russophone (et pour cause, vu l’histoire de la région), il y avait plein de livres en ukrainien, par exemple. Le théâtre de Donetsk donnait régulièrement les spectacles en ukrainien (d’ailleurs, on a eu des sorties scolaires pour regarder les classiques ukrainiens, et on était contents, parce que c’étaient souvent les comédies avec des acteurs vraiment excellents), sans parler de la chaîne en ukrainien (on avait dans tous le pays trois chaînes télé... intéressant, non ?.. smiley ) Les écoles avec l’enseignement en ukrainien, il y en avait aussi, mais très peu, vu la demande quasi inexistante de la part des habitants. Dans la région de Kharkov, où habite une partie de ma famille, il y avait davantage de ces écoles, par exemple. Je ne comprends toujours pas pourquoi le pouvoir soviétique a laissé tranquilles les parades nazies annuelles à Lvov... Bref, les russophones et les ukrainophones se comprenaient bien et s’entendaient aussi, mis à part une grosse incompatibilité d’avec les Ukrainiens de l’Ouest qui vénéraient Bandera et ses copains, mais là c’est compréhensible. Il ne faut donc pas croire aux pôvres ukrainophones opprimés...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès