• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 1er mai 12:23

@Aita Pea Pea
A l’époque du pignon fixe, les dérailleurs étaient vus comme un luxe. Ne parlons pas des double et triple plateau, réservés aux vélos de course, des engins qui provoquaientt des attroupements. On comptait les vitesses, ahuris. Ne parlons pas des motos, dont on regardait le compteur, sur la pointe des pieds.
La B.B Peugeot déjà fascinait, c’est dire. Les gars mettaient pleins de drapeaux et de rétroviseurs, et des sièges effrangés, parfois leopard.
50 après, c’est le pignon fixe qui fait un malheur. Le luxe, c’est d’avoir ce que les autres non pas. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès