• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Lionel RAMSAL 30 avril 22:23

Bonjour,

Votre discours repose sur une lecture idéologique de l’histoire complexe de la seconde guerre mondiale et vous en avez parfaitement le droit. De plus c’est un article pamphlétaire , non signé , ce qui le situe de facto en dehors du champ de l’analyse historique en dépit de la profusion de faits circonstanciés auquels vous faites référence. Votre propos consiste à convaincre vos lecteurs de la proximité des liens entre les pays à économie de marché et le régime Nazi. C’est indéniable, cependant vous oubliez de signaler le fait que les régimes autoritaires sont la norme et le modèle dominant à cette époque et que l’ Allemagne n’en est qu’un exemple parmi d’autre : Espagne, Italie, Turquie , Japon, Russie,...

De plus, hormis son antisémitisme (ou grâce à ,sic) , le régime Nazi a bonne presse car il a su mettre fin (dans le sang) à une décennie d’instabilité politique et économique : République de Weimar, les Spartakistes, Krach de 1929 et hyperinflation tout en offrant à la classe ouvrière Allemande un standard de vie élevé(dont d’autres pays s’inspireront : front populaire et Russie soviétique). Avec comme point d’orgue les JO de 1936 à Berlin.

D’ailleurs les premiers à donner l’alerte au sujet des crimes atroces commis en Allemagne seront des communistes Allemands réfugiés en France et ils seront également parmi les premiers à mener des actions de résistance contre la Wehrmarcht, culture de la clandestinité et de l’organisation en réseau oblige. Mais aussi armés de la conviction de lutter contre une des forme de prédation et de suprémacisme racial la plus dangeureuse qui soit, à rebours de l’égalitarisme universel prôné par l’idéologie communiste.

En ce qui concerne le volet totalitaire en revanche il suffit de se documenter sur la guerre d’Espagne, en fait une guerre civile internationalisée, pour se rendre compte que les communistes luttant contre les franquistes n’hésitaient pas à liquider les autres mouvements de résistance pour des motifs idéoligiques préparant ainsi l’après franco tout comme ils avaient liquidé les soviets de Kronstadt par exemple durant la guerre civile Russe de 1917 à 1922. 

C’est pourquoi il me paraît important de ne pas juger hâtivement de l’attitude de M. Onfray car historiquement il y a bien eu des missions de formation d’officiers pilotes de l’armée rouge en Allemagne Nazie dès 1924 ( je le sais car j’aime bien faire des petites maquettes d’avions en plastique) https://warontherocks.com/2016/06/sowing-the-wind-the-first-soviet-german-military-pact-and-the-origins-of-world-war-ii/

Cela ne remet pas en cause la résistance acharnée des soviétiques, les officiers allemands et américains parlent « d’atavisme » des Russes et, passé 1942 être envoyé sur le front de l’est équivalait à une condamnation à mort. Mais c’est une lecture de vainqueurs. Les peuples se sont tous battus avec acharnement, décuplé par le fait de défendre leur territoire et donc leurs femmes et leurs enfants ; y compris les allemands qui précipitaient parfois leurs avions à court de munitions sur les bombardiers afin de les empêcher de déverser leur cargaison de mort aveugle sur les citadins. Au sujet de l’histoire d’une tactique d’aviation militaire qui a toujours échoué mais qui est toujours d’actualité à lire le livre de Sven Lindqvist « A History of Bombing ». On peut même dire que la guerre s’est étalée de 1914 à 1989 de la France jusquà l’Afghanistan alternant les guerres chaudes ( le sang coule beaucoup) avec les guerres froides ( le sang coule beaucoup mais plus loin).

Le plus important est de cesser d’intrumentaliser ce conflit qui devrait davantage marquer la défaite d’une idéologie ,héritère du rêve d’un fou : Napoléon premier ( Claude Ribbe , Normalien et Agrégé d’histoire « Le crime de Napoléon ») que la victoire d’une autre idéologie dont les pères fondateurs et héritiers légitimes, les Russes , n’ont même pas célébré le centenaire en 2017. 

Aujourd’hui que l’Europe de Lisbonne à Vladivostok ,ne comporte plus d’empires à vocation guerrière il est l’heure , et c’est la dernière, de taire cette propension à donner des leçons afin d’en construire une ensemble afin de ne pas avoir comme satisfaction d’être la dernière à mourir sur une planète incurable et surchauffée. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès