• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


tiers_inclus tiers_inclus 8 mai 2019 20:40

@Gabriel

Tout juste mais c’est l’imperfection du mirage en lui même qui le rend auto décelable, et c’est l’accumulation historique de « bugs » dans le rapport du mirage à lui même qui a développé le doute. L’explorateur expérimenté ne vas plus au point d’eau indiqué par le mirage, il ne s’y attache plus.
Ceci a ouvert la voie méditative du détachement, l’époché puis « l’accès » à la vacuité qui, elle, ne s’obtient pas dans le mirage. Esotérique mais testable, tout en maintenant l’objection d’une subjectivité in fine, quoique le processus soit justement de la dépasser.

Le temps long (fruit du mirage) confirme peu à peu le mirage en soi, ne serait-ce que par ce qu’il s’estompe, entropie croissante oblige, bien que l’on ait quelques raisons de penser que ce principe est aussi une illusion résultant justement d’un regard myope et d’un manque d’information dans le mirage lui même (spéculatif pour le moment, mais évoqué).

Ce mirage serait alors imparfait parce qu’il serait un sous ensemble de « quelque chose » de bien plus vaste, (la vacuité obtenue par voie méditative ?), il se réifie par perte d’information et pas par gain et donc ne pourrait s’entretenir indéfiniment en soi tandis que la vacuité reste stable et potentiellement, certainement parallèlement, productrice d’autres univers soit d’autres illusions ou mirages avec leurs lois propres. 

Analogue à ces images multiples fugitives (puis qui collent lorsque on s’y est accroché) en une même image, selon l’interaction que nous avons avec elles.
L’idée est forte car on a aussi quelques raisons de penser que les « choses » , les particules par exemple, naissent en coproduction de leurs interactions, voire in fine seule l’interaction fait sens, c’est à dire la relation, c’est à dire de l’information.

La physique moderne trouve de plus en plus de bugs. Elle ne nous renseignera pas sur la nature des choses, ni sur la nature de la vacuité, mais elle peut peut-être nous renseigner sur le fait que les choses sont illusoires sans être rien. Pourquoi ? Parce qu’elle nous conduit progressivement à l’information manquante de ce que nous appelons notre monde.
Wait and see... 

Supposons cette immense spéculation avérée, comment en tirer des fruits pour notre problème existentiel ? Apparemment la seule voie est dans la désadhérence au mirage.
Nihiliste ? Pas forcément, si l’on en croît Bouddha qui nous donne la voie de la libération par des moyens qui, quoiqu’il en soit au niveau du mirage, nous rendrait la vie illusoire bien plus supportable à mon sens. 

Après plus prosaïquement on peut aussi se poser la question « cela vaut-il le coup de naître ? » Je me souviens de Jean d’Ormesson et de son « C’était bien » quoiqu’il n’était pas se son propre aveu candidat au redoublement. Théophile de Giraud nous dit des choses pertinentes sur le sujet et ne nous invite pas pour le moins à la naissance.

Toutefois si Bouddha a raison, ce n’est pas une bonne idée, car la libération est facilitée par la condition humaine, que je n’exposerai pas car j’ai un besoin bien terrestre de m’alimenter. 

De quoi, tout de même, se dire qu’il faut un peu creuser, non ? Car le mirage semble se dénoncer lui même.

Une bonne question courte, et une longue réponse en fait trop brève, que j’espère, vous ne trouverez pas trop fastidieuse.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès