• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


charly10 15 mai 14:58


Bonjour Amaury

Entièrement d’accord avec vous. Comme je l’avais déjà écrit sur ce blog, Claire Nouvian, avec ses autres collègues alarmistes, dont, entre autre Duflot et toute la clique se référents aux mouvements écologistes, sont devenues des intégristes environnementaux. Et certains médias sont dans la même philosophie : Haro sur ceux qui ne partagent pas la doxa, sur ceux qui émettent des doutes sur les sacro saintes analyses des organismes ONUSIEN type GIEC.

Ces gens s’étonnent, par exemple, qu’on puisse douter des de l’efficience du CO2 dans le réchauffement. Ils sont dans le dogme et se retranchent derrière des arguments scientifiques qu’ils pensent inattaquables.

Hors, en ce qui concerne le climat, même au sein des scientifiques affidés au GIEC, il existe des contradicteurs sérieux. Discuter sur le dogme CO2 anthropique n’est pas être « climatoseptique » au sens péjoratif que donnent les tenants de la doxa carbocentrique. C’est au contraire une démarche procédant de la logique scientifique.

Dans le domaine climatique rien n’est fixé, le domaine est trop vaste et les moyens d’investigation encore trop limités. Et puis il y a une part de la nature que l’homme ne pourra jamais appréhender.

je préfère beaucoup l’avis d’ une femme publique comme Sylvie Brunel *, géographe, économiste et écrivain, vient remettre en place, dans son dernier ouvrage, tous ces alarmistes, catastrophistes, bienpensants, qui nous pourrissent la vie à longueur d’année en nous accusant de tous les malheurs du monde. Extrait :

« Bien sûr le changement climatique est une réalité. Bien sûr le défi écologique doit être relevé. Mais annoncer sans cesse le pire, transformer l’écologie en contrainte, personnifier la planète, appeler à l’expiation crée inutilement des sociétés de violence et de frustration. Brandir le spectre de la fin du monde nous mène dans l’impasse. Car le règne de la peur induit la violence. Croire que l’on incarne la pureté, embrigader la jeunesse, c’est mobiliser des armes dont on ne maîtrise jamais le pouvoir. Dont on ne mesure jamais jusqu’où elles vont nous entraîner ».

*« Toutes ces idées qui nous cachent la vie » Sylvie Brunel

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès