• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Bertrand BORIUS 2 avril 2007 18:40

C’est tout à fait exact. On sait que même à la sortie du bureau de vote, les électeurs de JMLP « avouent » plus difficilement leur vote que les électeurs des autres candidats... même si ils ont à ce moment là sans doute moins de mal à l’exprimer que lors des études d’intention. C’est ce phénomène qui a donné des sueurs froides aux patrons d’instituts de sondages invités sur les plateaux de TV le 21 avril 2002 ! Mais ils disposaient quand même de certaines données qui leur permettaient d’extrapoler : d’abord les derniers sondages effectués (mais non publiés, la loi interdisant la publication mais non la réalisation des études) les derniers jours, qui indiquaient une tendance forte ; mais surtout ils avaient des chiffres très proches de la réalité concernant les votes effectifs (eux « avouables ») pour Chirac et Jospin. Jospin étant donné en sortie des urnes très en dessous de ce qui était attendu, ils leur est apparu évident que Le Pen était devant. Après, il suffit d’affiner au fur et à mesure du dépouillement.

Mais leur « chance » était qu’il n’y avait que trois « grands » prétendants, dont deux « avouables ». Qu’en sera-t-il si nous nous retrouvons vers une figure à quatre « grands » prétendants ? Réponse le 22 avril prochain !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès