• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


duong (---.---.123.107) 2 avril 2007 19:41

Votre article m’a rappelé des souvenirs, ayant été moi-même sondé deux fois. En même temps, ça me permet de découvrir l’état d’esprit du sondeur de l’autre côté de la barrière, ce qui est assez marrant, étant moi-même un bon répondant de vos 25% (en plus, j’ai terminé chaque interview par un « bon courage » étant conscient de la dureté de la tâche ... même si je n’avais pas conscience que c’était à ce point) ... mais sortant épuisé de ces 20 minutes de questions à la volée ... bien que je réponde très rapidement !

Et je peux témoigner aussi que c’est la dernière chose qu’on a envie de faire, et qu’on en a vraiment marre à la moitié du parcours de passer des assurances aux pizzas ... ou de devoir donner son idée sur un truc dont on ne sait rien. Et puis forcément on reçoit le coup de téléphone le soir donc au moment du repas, au moment où on est emmerdé par son gamin ou au moment du programme télé.

En gros, on peut considérer les sondages comme un acte sado-maso auquel se livrent un enquêteur et un enquêté pour le bénéfice de deux sociétés privées (l’institut de sondage et le commanditaire) ... et accessoirement dans le cas des sondages politiques, pour « l’information » ou, faudrait-il plutôt dire, pour le divertissement des lecteurs des résultats.

PAr ailleurs, même en matière politique, je peux témoigner que les questions portent souvent sur des sujets sur lesquels on n’a guère d’idées voire dont 9 Français sur 10 ne savent pas grand-chose.

Sur l’autre côté (les redressements), un article intéressant : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-890593,0.html

Une chose m’a notamment intéressé : dans les quotas, il n’est absolument pas fait de distinction entre les professions d’origine parmi les retraités : c’est quand même une hypothèse qui me semble très risquée.

Cela dit, une chose me semble assez sûre : je ne pense pas que les instituts de sondages cherchent à « orienter » leurs résultats pour des raisons politiques, car en fait ils font leur fric sur les sondages qui ne sont pas politiques, donc les sondages politiques leur servent avant tout à asseoir leur notoriété ... et ils ont plutôt intérêt à être prêts des résultats finaux à la fin.

Enfin je dois dire que je travaille à l’Insee, qui traditionnellement fonctionnait par interrogation au domicile des interviewés, et que le fait que la nouvelle enquête Emploi se passe en bonne partie maintenant par téléphone fait certes faire des économies au contribuable ... mais peut aussi expliquer une moindre fiabilité des estimations du taux de chômage (déjà si difficile).

Cela dit, l’enquête Emploi c’est 60.000 ménages en interrogeant tous les individus de plus de 15 ans, c’est autre chose qu’un sondage politique portant sur 1000 personnes.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès