• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Ouallonsnous ? 18 juin 01:34

@Ouallonsnous ?

Seconde suite de mon post ;

A moins qu’il s’agisse d’un de ces attentats ne nécessitant pas de revendication dans la mesure où sa signification est très clairement identifiable par les services de renseignements ? Un peu comme le survol des centrales nucléaires par des drones à l’automne 2014 et le casse du cerveau électronique de l’EPR de Flamanville début mai 2018 ? Et dans l’hypothèse d’un attentat, quelle organisation terroriste ou quel pays pourraient être suspectés ? La Suisse, comme dans mon incrimination assez peu convaincante ?

En tout cas on voudrait attenter à la respectabilité du Président de la République française en attirant sur lui les soupçons de manipulation, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. François Mitterrand aurait dit : « Les Français ne le savent pas, mais nous sommes en guerre contre les États Unis, une guerre féroce, une guerre invisible, une guerre sans morts ».

4/ Reste enfin l’hypothèse la plus insupportable moralement : le complot intérieur, ou plus précisément la manipulation : un attentat d’Etat. Une origine à l’incendie que l’on ose à peine évoquer, sauf à voix basse entre amis, pour moins risquer d’être accusé de complotisme. Ou d’être roué de gifles par Mme Loiseau ; voire pire. Et pourtant l’avocat Gilet jaune François Boulo a bien raison : ce qu’il y a d’inquiétant dans l’idée de complot, c’est d’y penser tout le temps ou de ne jamais y penser. Et Libération de s’interroger : le gouvernement a-t-il interdit aux architectes des monuments historiques de répondre aux interviews ? Des internautes ont évoqué un projet architectural de l’ile de la cité datant de 2016 dans lequel le toit de Notre Dame est fortement remodelé, et soulignèrent que l’incendie tombait drôlement à pic [1], [2] et[3]. D’autres firent remarquer que la thermite, un puissant agent incendiaire, dégage en brulant une fumée de couleur jaune semblable à celle du début de l’incendie. Le très controversé site Panamza informa : Notre-Dame : les tours étaient « exceptionnellement » fermées. Sur la foi de cette information apparemment explosive, il accusait : « le site officiel de la cathédrale Notre-Dame avait annoncé - fin mars et jusqu’au jour mêmeque les tours seraient rendues inaccessibles aux visiteurs une heure plus tôt dans la journée du lundi 15 avril. (…) En clair : c’est précisément durant la tranche horaire de 17h30/18h30 (qui fut spécialement interdite aux visiteurs, mais aussi aux ouvriers qui avaient tous quitté les lieux à 17h30) que le foyer du feu fut activé… accidentellement. Ou délibérément... ». On attendit avec impatience d’observer les réactions à cette assertion incendiaire et sa destinée. Le gestionnaire du site Panamza ne pouvait à priori qu’être « pendu » haut et court. Elles se limitèrent curieusement à une confirmation par Libération, laquelle ne fut pas commentée : Pourquoi les tours de Notre-Dame ont-elles fermé plus tôt le jour de l’incendie ?

L’attitude autoritaire de Christophe Castaner imposant d’emblée et contre toute logique une vision et une seule, ne peut que contraindre un esprit indépendant à s’interroger, et à questionner l’hypothèse d’une manipulation. Avec d’autant plus d’inclinaison à cela qu’une telle posture provient d’un homme politique inspirant peu confiance (à l’époque la confiance qu’on pouvait lui accorder était déjà très faible, mais après sa scandaleuse manipulation de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière elle s’est réduite à rien), qu’il est en plus d’une extrême violence à l’égard de ses concitoyens Gilets jaunes, et qu’il a, ou a eu, des relations dans le grand banditisme, où il lui serait aisé de puiser d’éventuels acolytes .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès