• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


cettegrenouilleci 24 juin 15:45

@Sparker

la sortie de l’UE et le programme politique de l’UPR

Suite des réponses postées le 21 juin à 19H27 et le 22juin à 10h42 dans le sillage des commentaires suscités par l’article de Laurent Herblay interpelant les militants de l’UPR

-« Donc, (choisir de sortir de l’UE par l’article 5o) c’est voter UPR de plein but car la question est le retour de la souveraineté que garantit le vote UPR.
(De ce fait), les alliances ont peu d’intérêt dans cette configuration, si j’ai bien compris. »

°Voter UPR, c’est bien. Néanmoins, ça ne suffit pas. Cela suffit d’autant moins que les échéances électorales qui pourraient permettre d’exprimer un tel choix (sortir de l’UE) ne sont pas fréquentes  : présidentielles, législatives dans le sillage des présidentielles pour l’élection d’un parlement national bidon [qui vote la mise en place de décisions prises ailleurs, pilotées par le gouvernement qui applique les directives de l’UE (GOPE)] , élections des députés du parlement européen également bidon [puisque seule la Commission Européenne est habilitée à prendre les décisions].

Le seul vote UPR, fut-il majoritaire, ne garantit pas à lui seul le retour à la souveraineté, même s’il est majoritaire. (La dite souveraineté ne peut exister autrement qu’en rétablissant d’abord l’indépendance nationale, il est bon de le rappeler). Ce qui va être déterminant, c’est la force militante, organisée, déterminée, offensive, vigilante, c’est la conscience claire et la capacité de mobilisation et d’initiative du rassemblement populaire majoritaire qui sera seul capable de bouleverser l’ordre établi, autrement dit, de mettre fin au chaos orchestré par l’oligarchie qui tient les ficelles des pantins de l’UE, et de rétablir l’ordre républicain.

On ne peut pas préjuger, aujourd’hui, des formes que va prendre ce grand rassemblement populaire majoritaire en gestation. Rien n’interdit que demain, des groupes organisés dans le sillage du Mouvement des Gilets Jaunes, ou des groupes déjà existants prenant acte de l’impasse où les a conduit leur choix pro-UE, pro-euro, pro-Otan décident de s’engager activement dans la bataille pour le rétablissement de notre indépendance nationale qui conditionne la capacité à satisfaire réellement, durablement, les revendications et les aspirations de la population, et les besoins de la nation.

Demain ou après-demain, personne ne pourra interdire à personne d’apporter sa pierre à la lutte pour en finir avec l’asservissement de notre peuple,pour restaurer l’indépendance de la France et toutes les prérogatives de la nation. C’est la contribution effective de chacun à la bataille, c’est la capacité de chaque groupe à travailler de concert et à coopérer loyalement avec tous ceux qui seront engagés dans le même combat qui décidera des figures de proue qui seront mises en avant et des places respectives à tous les niveaux des forces qui se lèveront pour mettre fin aux pillages , aux destructions, à l’incurie du pouvoir en place et pour reconstruire notre société sur des bases qui garantissent à chacun le droit et les moyens de vivre dignement sans crainte du lendemain.

L’avènement de nouveaux élus, d’une nouvelle politique avec de nouvelles institutions, et une vraie démocratie, le moment de cet avènement, c’est au peuple d’en décider avant tout, de la façon qui lui convient. Ce n’est pas au calendrier électoral officiel et au cirque électoral habituel entièrement contrôlés par l’oligarchie, les instituts de sondage, les médias aux ordres et les politiciens corrompus qu’il faut s’en remettre si l’on veut réellement changer la donne. Cela, le peuple l’a déjà compris et le fait savoir en s’abstenant de plus en plus massivement à l’occasion des scrutins organisés par le pouvoir.

Dans une telle configuration, selon moi, les alliances qui se noueront seront déterminantes pour le succès de la bataille engagée pour sortir le pays de l’UE, de l’euro et de l’Otan, et pour reconstruire « l’Avenir en Commun ». L’UPR sera l’un des moteurs les plus sûrs des changements radicaux à opérer..

Ce qui est prévu par la charte de l’UPR, c’est qu’après le rétablissement de notre indépendance nationale et la sécurisation des intérêts vitaux de la nation, la discussion sur la façon de continuer le chemin et la recherche de solutions aux problèmes de la société et aux défis à relever ( laissés provisoirement entre parenthèses pour préserver l’union nécessaire sur l’enjeu vital de libérer le pays des tentacules de l’hydre oligarchique UE-euro-Otan.) devra s’exercer en toute liberté en permettant au peuple de trancher, selon les modalités appropriées.

A cette étape, la pluralité des points de vue, la confrontation des différentes approches idéologiques, philosophiques, des analyses et des propositions diverses et, le cas échéant, contradictoires des uns et des autres ne constituera pas un danger, ne compromettra pas la survie de la nation, mais sera au contraire un atout essentiel pour défricher collectivement les chemins de l’Avenir à reconstruire en commun.

 A SUIVRE

« Mais alors, pourquoi un programme politique ? C’eut été plus crédible de ne pas en avoir et de rester sur le frexit comme tenant et aboutissant du vote UPR, et remettre le travail démocratique à l’oeuvre une fois sorti ? »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès