• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


eric 19 juin 12:25

"L’école n’a plus seulement vocation à enseigner, mais bien de permettre à l’enfant de créer un lien social, de lui apprendre la tolérance, la bienveillance et le vivre ensemble… Au diable les performances !« 

Les profs sont la profession de l’entre soi par excellence. Non seulement ils ne votent pas comme les autres français https://www.ifop.com/publication/pour-qui-ont-vote-les-enseignants/, mais ils se marient entre eux plus que les autres professions. Enfin, et dans le primaire, ils sont 80% à être des femmes.http://www.slate.fr/story/128102/professeurs-mal-aimes

Ils sont très peu représentatifs de la diversité au sens le plus large.

Une étude publié par le NO montrait que c’était la catégorie sociale la moins susceptible d’exogamie politique. Il ne se marient pas avec des gens qui pensent autrement.

En gros, des gens qui n’inviterai pas »leur voisine ou leur cousine« , si elle vote Rn

En ce qui concerne les performances, on est fixé ; Les enfants de profs bénéficient de l’ascenseur social au détriment des autres catégories, et notamment des plus pauvres. Ils ont voulu le système comme cela ( https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-rapport-obin-courageux-mais-peu-15843

D’une manière général, PISA suggère que les performances ne sont déjà pas réellement une problématique pour eux.

L’école »inclusive" est un délire socialisant dans la plus part des cas. C’est un peu comme la mixité sociale ; ce n’est pas un objectif pédagogique, c’est une volonté idéologique. Quand on sait que les profs sont la catégorie qui a toujours le plus échappé à la carte scolaire, on a fait le tour de la question...

Enfin, il y a 1000 handicaps. L’idée d’avoir des enseignants spécialistes pour des difficultés spéciales est une bonne idée.

L’idée de mettre tous le monde dans le même sac, n’est pas une bonne idée parce que les besoins sont différents.

Mettre e gamin avec un handicap sérieux, un pédagogue dédié, au sein d’une classe ou il serait isolé... ? C’est quoi la priorité ? Que cela apprenne l’ouverture aux autres, ou résoudre ses difficultés spécifiques à lui ?

Bon, l’école d’il y a 40 ans n’existe peut être plus. Heureusement, il reste des établissement d’élite, des écoles confessionnelles, et l’étranger. Surtout pour les riches.

Les expérimentations idéologiques des 40 dernières années ont eu un résultat positif. L’essentiel des sujets d’excellence, dans l’enseignement supérieur, aux meilleures places, proviennent désormais de l’école libre. Encore une génération, et ces gens nous referons une école digne de la république.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès