• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ddacoudre ddacoudre 7 juillet 01:34

Bonjour

J’ai bien aimé l’article. Tu m’as fait penser à Malthus qui déjà été dans son essaie sur les population pensait qu’il y avait trop de convive à la table. Il y a quelques principes qu’il faut avoir en tête dans l’observation du monde,c’est qu’il ne peut ne peut rien exister qui ait une raison d’être. Que tout ce que nous pensons est en potentialité d’être, mais pas forcément comme nous l’avons défini avec un langage arbitraire et castrateur. Que nous ne pouvons comprendre que ce qui nous est accessible. Que nous n’avons pas accès à au monde objectif. Que tout se transforme et rien ne disparaît. Que tout développement qui s’exerce dans un espace limité d’auto régule. Que nous ignorerons les effets de nos milliards d’actions avant qu’elles se soient agrégées pour orienter nos choix autrement que ce qu’on l’avait prévu. Enfin, que tout ce que nous énonçons s’écoule un jour. Il ressort de tout cela que l’usage de lavtechicite pu du scientisme n’ont pas été des choix volontaire mais induit par ceux qui les ont précédés et ainsi les chose s’enchaînent indépendamment de nos visions finalistes. Ce qui sauve l’Humain est qu’il est naturellement feignant. C’est à dire économe des ses efforts C’est l’observation d’un événement qui n’existe plus des que l’on pose ses yeux dessus qu’en souvenir pour l’instant T suivant. Il y a de quoi nourrir 12 milliard d’humain mais par d’autres moyens. Et certainement p lus. Cordialement ddacoudre overblog


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès